/opinion/columnists
Navigation

Avec pas de casque

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, la Ville de Montréal n’imposera pas le casque obligatoire aux adeptes du vélo car ça risquerait de faire diminuer le nombre de cyclistes.

Ainsi, la Ville de Montréal n’imposera pas le casque obligatoire aux adeptes du vélo car ça risquerait de faire diminuer le nombre de cyclistes.

Pourquoi n’a-t-on pas procédé de cette façon pour le port des ceintures de sécurité dans les autos, tant qu’à faire ?

« On ne l’imposera pas car ça va enlever le goût aux gens de prendre leur auto. Ils sont habitués de rouler sans ceinture, alors si on les oblige à en mettre une, ils vont préférer laisser leur auto dans le garage plutôt que de changer leurs habitudes de conduite... »

LES CYCLISTES DÉCIDENT ?

Non, mais quelle étrange façon de procéder !

Les cyclistes ne font pas leur stop ? Alors au lieu de les obliger à respecter les arrêts obligatoires sous peine d’amende, on va leur permettre de faire des « stops américains » !

Coudonc, c’est le cycliste qui décide des règlements ou ce sont les autorités ?

Tous les spécialistes le disent : un casque peut faire toute la différence entre la vie et la mort. Regardez ce qui est arrivé à Isabelle Richer...

Si on permet aux cyclistes de rouler sans casque, pourquoi ne permettrait-on pas aux automobilistes de rouler sans ceinture de sécurité ?

Après tout, c’est leur vie. S’ils ne veulent pas se protéger, c’est leur affaire, non ?

Pourquoi on les obligerait à adopter des mesures sécuritaires ?

Si toi, ça ne fait rien de passer au travers de ton pare-brise au prochain accident, pourquoi on t’obligerait à porter une ceinture ?

Surtout que cette mesure vise à te protéger toi, pas à protéger les autres...

DEUX POIDS, DEUX MESURES

Malheureusement, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne dans notre société.

C’est le cycliste qui décide des règlements ou ce sont les autorités ?

Les automobilistes doivent se protéger, mais pas les cyclistes. Les automobilistes doivent acheter une plaque d’immatriculation, mais pas les cyclistes.

Les automobilistes doivent arrêter complètement leur véhicule aux « stops », mais pas les cyclistes.

Les automobilistes sont obligés de rouler dans la rue, mais les cyclistes ne sont pas obligés de rouler sur la piste cyclable.

« Oui, mais il y a toutes sortes de choses qui nous ralentissent, sur les pistes cyclables : des patins à roulettes, des planches, des triporteurs électriques, des poussettes, des fauteuils roulants... »

Et vous, chers cyclistes, vous croyez que vous ne ralentissez pas les automobilistes ? Oui, vous nous ralentissez ! Mais on fait avec !

Ça fait des années que vous nous dites qu’il faut apprendre à partager la route.

Mais quand vient le temps de partager vos pistes cyclables avec des planchistes, vous déchirez votre chemise et dites qu’ils vous empêchent de rouler la pédale au fond...

Faites-vous une idée !

LE VÉLO NORDIQUE

Un peu partout, on songe à déblayer les pistes cyclables l’hiver pour permettre aux freaks du « vélo nordique » de pratiquer leur sport préféré à — 25.

O.k., parfait, mais à deux conditions.

1 Vous DEVEZ emprunter la piste cyclable lorsqu’il y en a une. Hors de question que vous pédaliez entre des autos qui glissent et patinent parce que la rue est glacée et mal déneigée...

2 La pratique du vélo hivernal se fera à vos risques et périls. Personne ne sera tenu responsable en cas d’accident.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.