/news/politics
Navigation

Le déficit zéro prime sur les services dit Philippe Couillard

Periode des questions
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard veut d’abord équilibrer les finances du gouvernement avant de regarnir les budgets voués à l’aide aux enfants les plus vulnérables.

«La plus grande menace qui guette les personnes vulnérables, c’est que le Québec continue de s’enfoncer dans le déficit [...] Le message à la population, c’est de dire que des services publics bâtis sur la carte de crédit, ça ne tient pas», a soutenu le premier ministre du Québec mardi à l’Assemblée nationale.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark
Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau

Philippe Couillard répondait aux questions du chef du Parti québécois (PQ), Pierre Karl Péladeau, qui venait de lui rapporter que 80 enfants autistes ont été exclus de leurs écoles parce que celles-ci ne disposent pas des ressources pour les prendre en charge. «La Commission des droits de la personne a lancé une enquête sur les écoles», a signalé le chef du PQ.

«Je me sens carrément abandonnée [...] L’école nous offre cinq heures de scolarisation par semaine», a déclaré Sophie Bellemarre, mère d’un enfant autiste qui a été exclu de son école spécialisée, qui jugeait son cas trop lourd. Policière à la ville de Montréal, Mme Bellemarre a dû cesser de travailler au début de l’année pour s’occuper de son fils. «Ce sont des efforts surhumains», a dit la jeune mère de famille.

Plus de 100 enfants autistes n’étaient pas scolarisés à la fin de la dernière année scolaire, a fait savoir Jo-Ann Lauzon, directrice de la Fédération québécoise de l’autisme. Ce chiffre va augmenter, prévoit-elle, puisque quelque 260 professionnels de l’éducation perdent leur emploi cette année. «Des psychoéducateurs, des conseillers pédagogiques, des orthopédagogues sont touchés. Les techniciens en éducation spécialisée sont remplacés par des préposés aux élèves handicapés, des personnes qui n’ont aucune formation pour travailler avec des enfants handicapés [...] Le gouvernement n’a pas le droit, avec ses mesures d’austérité, de laisser tomber tous ces enfants», a exposé Mme Lauzon.

«Le gouvernement a perdu le contrôle de ses compressions. Il intègre le fait que des enfants vont souffrir, mais c’est pour la bonne cause», a soutenu le député péquiste Jean-François Lisée. Selon son collègue Alexandre Cloutier, le ministère de l’Éducation dépense moins d’argent que prévu dans le budget du gouvernement. Québec a prévu une croissance des dépenses de 0,2 % en éducation. «On est inférieurs à zéro», a-t-il dit.

Tir groupé

L’éducation a servi de munitions, mardi, dans un tir groupé sur le gouvernement de la part des partis d’opposition à l’Assemblée nationale. Le premier ministre Couillard et son ministre de l’Éducation, François Blais, ont dû répondre aux questions du PQ, de la Coalition avenir Québec et de Québec solidaire.

Le ministre de l'Éducation, François Blais
SIMON CLARK /AGENCE QMI
Le ministre de l'Éducation, François Blais

«Nous avons l’intention de maintenir le financement des organismes régionaux [voués à la lutte au décrochage]», a répondu M. Blais au député Alexandre Cloutier, qui a vu là une volte-face du ministre. La veille, François Blais admettait qu’il y avait réduction des crédits versés à 20 organisations régionales qui mènent une lutte au décrochage scolaire.

Pour sa part, le député caquiste Jean-François Roberge a brandi un large tableau illustrant la vérification exercée par le gouvernement sur les universités. «L’Université Laval dépense 800 000 $ par année pour faire des rapports», a soutenu le député de Chambly.

Québec solidaire a demandé au gouvernement d’éliminer les coupes en éducation en puisant dans le Fonds des générations, où Québec verse plus d’un milliard par année. «On est fortement en désaccord. Le Québec doit absolument diminuer l’importance de sa dette», a répondu le premier ministre Couillard.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.