/finance
Navigation

Les 20 % les plus nantis possèdent 61 % du patrimoine

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le patrimoine est concentré «entre les mains des mieux nantis, qui profitent de la croissance de l'économie financière pour faire fructifier leurs avoirs», selon l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), qui a publié mercredi une note sur les inégalités de patrimoine.

«En 2012, les 20 % les plus riches possédaient 61 % des avoirs au Québec», a indiqué dans un communiqué Julia Posca, chercheuse à l'IRIS et auteure de la note.

Le patrimoine moyen des plus riches s'élevait à 1 334 500 $, comparativement à 247 000 $ pour une famille moyenne et à 1700 $ pour les 20 % les moins nantis. Autrement dit, les plus riches possédaient un patrimoine 785 fois plus élevé que les plus pauvres.

L’IRIS fait par ailleurs le lien entre le niveau de revenu d'une famille et sa capacité à accumuler du patrimoine et à le faire fructifier. «On constate qu'en 2012, les 10 % des familles ayant les plus hauts revenus détenaient 32 % de tout le patrimoine, avec une valeur nette médiane pour ce groupe d'environ 1 050 000 $, soit 339 fois celle du 10 % le plus pauvre, qui s'élevait à 3100 $», a souligné la chercheuse.

Les inégalités hommes-femmes se reflètent aussi dans la concentration de la richesse.

«Si les femmes gagnent aujourd'hui encore seulement 80 % du revenu des hommes en moyenne, les familles dont le principal soutien financier est une femme possèdent 60 % du patrimoine d'une famille dont l'homme assume le principal soutien», a précisé Mme Posca.