/news/health
Navigation

Autisme: centre spécialisé novateur à Québec

Brigitte Harrisson, co-fondatrice de la clinique Saccade, et la romancière Kim Thuy, dont le fils de 13 ans est autiste.
Photo Le Journal de Québec, Johanne Roy Brigitte Harrisson, co-fondatrice de la clinique Saccade, et la romancière Kim Thuy, dont le fils de 13 ans est autiste.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir oeuvré plusieurs années dans le réseau de la santé, deux professionnelles en autisme ont créé, à Québec, leur propre centre spécialisé, dont l'approche de développement unique suscite l'intérêt même outre-Atlantique.

Parce que l'autisme ne s'arrête pas à 18 ans, Lise Saint-Charles et Brigitte Harrisson offrent leurs services privés aux enfants comme aux adultes. Dans leur nouvelle clinique Saccade, elles se sont entourées d'une équipe multidisciplinaire, neuropsychologue, orthophoniste, travailleur social, médecin.

Elle-même autiste, Mme Harrisson a surmonté son lot d'embûches avant d'être diagnostiquée à 40 ans. «Je veux éviter que d'autres vivent ce que j'ai vécu. La personne autiste est incapable d'aller chercher l'information en temps réel. Elle est toujours en train de s'ajuster à son environnement, du matin au soir», explique Mme Harrisson.

Elle a conçu un langage conceptuel qui permet aux personnes autistes de communiquer, un peu comme le langage des signes pour les sourds ou le braille, pour les aveugles. «C'est magique! C'est un miracle, mais en même temps c'est très rationnel car on peut mesurer les résultats», exprime la romancière Kim Thuy, qui a un fils de 13 ans autiste.

Leur vie a changé

«La beauté de ce langage, c'est qu'il permet à Valmond de relier les idées au langage. Il ne parlait pas, alors qu'il peut maintenant dire quelques mots. Il est plus heureux et moins anxieux, parce qu'il comprend mieux son environnement. On a une vie complètement différente», s'enthousiame Mme Thuy.

Cette approche novatrice commence à être implantée dans des CPE et des écoles. «On voit de l'intérêt à l'international. En France, notamment, un petit noyau s'installe. On est beaucoup sous la loupe», souligne Lise Saint-Charles.

Le coût des services privés offerts à la clinique Saccade se compare à ceux d'autres professionnels en autisme, selon Mme Saint-Charles.