/entertainment/movies
Navigation

15 secrets de tournage du nouveau Ridley Scott

Coup d'oeil sur cet article

Matt Damon est un astronaute laissé pour mort sur Mars par son équipe. Ses réserves d’oxygène baissent, il est seul sur la planète rouge et doit absolument trouver un moyen de prévenir la NASA qu’il est encore en vie. S’amorce alors une course contre la montre dans un environnement hostile à l’extrême.

1. Au départ, c’est Drew Goddard qui devait réaliser Seul sur Mars, projet qu’il a abandonné quand il a décroché Sinister Six. C’est à ce moment que Ridley Scott est débarqué dans l’aventure. C’est lui qui a convaincu Matt Damon d’accepter le rôle de Mark Watney dans cette adaptation du roman d’Andy Weir. En effet, l’acteur trouvait qu’après Interstellaire, c’était un peu étrange d’incarner à nouveau un astronaute perdu sur une planète.

2. «Je suis arrivé à Budapest un mois et demi avant le début du tournage et je passais à travers le scénario tous les jours avec Ridley Scott. Il en parlait comme si nous étions en train de tourner, nous indiquant les angles de caméra et le montage», a expliqué Matt Damon aux journalistes invités sur le plateau de tournage l’an dernier.

3. La production a obtenu la permission de la NASA de se servir de son logo, de recréer sa base de lancement, etc. Mais la NASA n’accorde pas son autorisation à tout le monde! Pour y parvenir, l’équipe a dû faire la démonstration que le long métrage était scientifiquement rigoureux et que tout ce qui était dit ou représenté était véridique. Des ingénieurs de l’organisme ont été consultés et ont donné leur avis sur ce que l’on voit à l’écran. De plus, la mission vers Mars représentée dans le film ressemble à ce que pourraient être de futurs périples vers Mars.

4. Ridley Scott et son équipe n’ont pas eu beaucoup de recherches à effectuer pour créer les combinaisons spatiales. Car ils avaient déjà fait ce travail pour Prometheus! Par ailleurs, le tournage a duré 70 jours et les extérieurs de la planète rouge ont été filmés à Wadi Rum, en Jordanie.

5. Des caméras GoPro ont été utilisées pendant le tournage!

6. Pour se préparer à son rôle de responsable de mission, Jessica Chastain a passé du temps dans les locaux de la NASA. Elle est allée quelques jours au Jet Propulsion Laboratory (JPL) situé à Pasadena, en Californie, avant d’aller visiter le centre à Houston, au Texas. «Je n’avais pas compris que JPL et Houston étaient deux endroits séparés, mais c’est le cas. J’ai tout appris des missions sans équipage, notamment celle du robot Curiosity. J’ai également essayé cette espèce de machine de réalité virtuelle dans laquelle on a l’impression de se trouver sur Mars. [...] J’ai eu l’occasion de suivre énormément d’employés de la NASA, tout simplement pour comprendre comment un voyage vers Mars se déroule, combien cela met de temps, le fait que la durée des journées est différente sur cette planète, etc. Quand je suis allée à Houston, j’ai travaillé avec une astronaute prénommée Tracey. Nous sommes montées dans une réplique de la navette spatiale. J’ai posé des questions sur la nourriture, les bijoux, les préparatifs de départ, bref ces éléments qui permettent de rester liés à la Terre», a-t-elle expliqué.

7. Ainsi que l’a souligné Matt Damon, Seul sur Mars – tant le roman que le film – n’est pas un long métrage sur un personnage qui se retrouve dans un lieu désolé. «Ce personnage est incroyablement ingénieux. C’est un optimiste qui ne rumine pas les problèmes. Il essaye tout simplement de les résoudre un par un pour rester en vie. Il est constamment à deux doigts de mourir. Par exemple, si son réservoir d’oxygène ne fonctionne plus, il meurt. Si le réservoir d’eau brise, il va mourir de soif, etc. Si l’ensemble de son équipement ne fonctionne pas à la perfection, il va mourir de faim. Il a tellement de choses à faire que ses journées sont remplies. Je me souviens d’avoir lu une entrevue d’Andy Weir, l’auteur du livre, dans laquelle il expliquait [...] que c’est la science qui dicte ce qui se produit.»

8. Le tournage s’est déroulé à Budapest, en Hongrie, pour une raison toute simple, ainsi que l’a détaillé, avec beaucoup d’humour, le producteur Aditya Sood. «La raison principale pour laquelle nous sommes ici, c’est qu’il n’y a plus de place en Angleterre. Les studios Pinewood et Shepperton sont complètement pris par quelque chose qui s’appelle La guerre des étoiles [rires]. Et avant ça, il y avait Alice au pays des merveilles. Encore! Et Tarzan! Encore!»

9. L’astromobile (ou «rover») utilisé dans Seul sur Mars n’est pas celui de la NASA, mais une réplique construite par l’équipe de production. Celui utilisé pour le long métrage a atteint une vitesse de 30 km/h alors que Curiosity ne va qu’à... 0,14 km/h!

10. Sur l’un des plateaux, trois champs de pommes de terre avaient été plantés à différents stades de récolte.

11. Pour porter sa combinaison spatiale, Jessica Chastain a bénéficié des conseils d’Anne Hathaway. Cette dernière, qui a pris part à Interstellaire, lui a conseillé de mettre un costume refroidissant afin de ne pas transpirer outre mesure. En effet, les combinaisons sont des costumes extrêmement élaborés, dans lesquels un système d’éclairage de la visière est installé. Au total, 15 combinaisons ont été fabriquées par une équipe de six personnes pour Seul sur Mars.

12. Cela fait un an et demi que Matt Damon n’a pas été à l’affiche d’un film. L’acteur s’en est expliqué. «Les six premiers mois [de cette pause] étaient planifiés parce que nous avons déménagé de New York à Los Angeles, et j’ai pris du temps pour accompagner mes enfants lors de cette transition. Après, c’est tout simplement que je n’ai trouvé aucun film que j’avais envie de faire. C’est difficile. Les longs métrages qui m’ont permis de vivre depuis 20 ans ne se font tout simplement plus. C’est devenu extrêmement difficile d’obtenir du financement et beaucoup de ces projets migrent vers le petit écran.»

13. Avant le tournage, Ridley Scott distribuait les scénarimages – les illustrations des scènes, en somme – du film aux acteurs afin qu’ils sachent précisément à quoi s’attendre.

14. Matt Damon a avoué ne pas comprendre tous les termes et concepts scientifiques exposés dans Seul sur Mars. «On peut faire des recherches si l’on veut, mais c’est du jeu. Quand c’est bien fait, le public y croit. Oui, c’est toujours bon qu’un acteur sache de quoi il parle [...], mais en termes généraux. [...] Pour Interstellaire, même Chris Nolan ne s’est pas plongé dans les théories physiques... il avait des physiciens sur le plateau qui le conseillaient.»

15. Jessica Chastain a adoré travailler avec Ridley Scott, à qui elle attribue l’émergence des femmes fortes au grand écran. «C’est grâce à Ripley [NDLR: le personnage joué par Sigourney Weaver dans Alien] que, maintenant, nous avons Jennifer Lawrence dans les Hunger Games, ainsi que toutes ses combattantes, des femmes dont l’attrait principal n’est pas leur charme.»


♦ Seul sur Mars orbite dans les salles obscures à compter du 2 octobre.