/news/currentevents
Navigation

Estrie: sentence historique pour la propriétaire d'une usine à chiots

En mai 2014, 30 intervenants du MAPAQ et de la SPA Estrie avaient sorti une à une les bêtes de l'usine à chiots de Joyce Powers.
Capture d'écran TVA Nouvelles En mai 2014, 30 intervenants du MAPAQ et de la SPA Estrie avaient sorti une à une les bêtes de l'usine à chiots de Joyce Powers.

Coup d'oeil sur cet article

COWANSVILLE – Une propriétaire d'une usine à chiots à Bonsecours, en Estrie, a été contrainte de payer 26 000$ en amendes pour avoir maltraité et négligé la sécurité de 212 chiens et d'une douzaine de chats.

La sentence a été prononcée vendredi matin, au palais de justice de Cowansville.

En mai 2014, 30 intervenants du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et de la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie avaient extrait une à une les bêtes de l'usine à chiots de Joyce Powers.

Immédiatement, les intervenants avaient dénoncé les conditions de vie des animaux et l’insalubrité des lieux. De nombreuses bêtes avaient des problèmes de santé, notamment aux yeux et au pelage.

En juin, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, avait fait une sortie publique en affirmant que les animaux de compagnie ne devaient plus être considérés comme des biens meubles, mais plutôt des êtres vivants.