/lifestyle/techno
Navigation

Jolis gadgets raffinés

Jolis gadgets raffinés
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Surfant sur les ventes exceptionnelles des iPhone 6 et 6 Plus, Apple a décidé, cet automne, de s’attarder aux détails et d’en dériver une version mieux ficelée. Résultat: les iPhone 6S et 6S Plus sont les téléphones les plus raffinés jamais produits par la firme de Cupertino. Steve Jobs les aurait adoptés sur-le-champ!

Au premier coup d’œil, pourtant pas de grande révolution. Malgré l’alliage et le verre tout neufs de leurs élégants boîtiers, les deux nouveaux modèles sont incognito dans la mare d’iPhone 6 et 6 Plus déjà en marché. Même le nouvel iPhone 6S en or rose n’attire l’œil que des plus fins esthètes, sans doute l’effet désiré par les tout-puissants designers californiens.

Les étuis conçus pour l’iPhone 6 lui font d’ailleurs comme un gant. Cela dit, vu son prix, qui, taux de change oblige, a augmenté au Canada (contrairement aux États-Unis), on n’encouragerait personne à troquer un 6 pour un 6S. Les gens qui s’estiment mal servis par un iPhone 5 ou 5S, ou ceux qui en ont ras le bol d’Android et d’appareils trop bon marché, eux, ne le regretteront pas.

Réapprendre à utiliser un iPhone

À une condition: il faut réapprendre à utiliser l’iPhone. Avec l’interface 3D Touch introduite conjointement avec iOS 9, il subit sa plus grande transformation depuis l’introduction de l’App Store, il y a plus de cinq ans. C’est gros!

Une batterie de capteurs logés sous l’écran du iPhone interprète la pression avec laquelle on appuie du doigt sur l’appareil, et réagit en ­différents niveaux, réagissant sous forme d’un léger cliquetis fort utile. On appuie normalement et l’iPhone réagit comme toujours. On ­appuie un peu plus fort et une action plus ­directe est proposée: les icônes des applications intégrant déjà le 3D Touch affichent des ­raccourcis vers des actions précises, sans avoir à d’abord lancer l’appli: saisir un égoportait, ­appeler à la maison, etc.

Dans les applications, ça se transforme en une action en deux temps appelée «Peek and Pop», («survol et surgissement», traduction libre), permettant de consulter le contenu d’un ­élément d’une simple pression du pouce, puis, au loisir, d’ouvrir l’élément complètement en appuyant un peu plus fort.

Ce n’est pas parfait. Il faut apprendre à doser correctement la pression du doigt. Et malgré les (nombreuses) autres corrections apportées par iOS 9, on attend toujours un accès plus rapide à certains réglages (comme le WiFi). On sent en tout cas que d’autres usages s’ajouteront à cette interface au fil des mises à niveau logicielles. Chose sûre, ceux qui reprochaient à Apple d’être frileuse, côté innovation, en prendront ici pour leur rhume. Il n’existe rien de tel ailleurs à ce jour!

Photo et vidéo améliorées

Sous le capot, les nouveaux composants rehaussent la performance, et ça se sent. La réaction instantanée du lecteur d’empreinte Touch ID en témoigne de fabuleuse façon, les jeux vidéo en bénéficient sensiblement, mais c’est la prise de photos et de vidéos qui en profite le plus. L’autonomie de la pile en pâtit d’ailleurs légèrement...

Les nouveaux capteurs font 5 mégapixels à l’avant et 12 mp à l’arrière. Les égoportraits (et les vidéos en pleine HD) sont plus nets et sont appuyés par la luminosité de l’écran, qui se transforme en flash, au besoin.

La caméra arrière du iPhone 6S Plus hérite d’un stabilisateur optique (matériel et non logiciel) qui s’applique aux vidéos, fussent-elles en 4K (un peu surfait à l’heure actuelle), en HD, ou même en ralenti, ou à l’inverse, en accéléré. Le résultat: même le pire cafouillage de votre plus jeune durant son cours de hockey aura l’air aussi professionnel que s’il s’agissait d’un extrait de la Soirée du hockey!

En prime, Apple tente d’ajouter du contexte autour des photos en captant automatiquement une à deux secondes de vidéo avant, pendant et après la prise du cliché. Apple appelle ça «Live Photos». C’est comme fusionner Vine et Instagram: on visionne nos photos et on appuie un peu plus pour lancer la vidéo, avec du son (si on oublie l’existence de ce mode, on filme aussi le mouvement du iPhone retournant dans sa poche de pantalon, ce qui fait bien rigoler, mais Apple promet de corriger ça avant la livraison des premiers appareils).

C’est amusant. C’est «incrustable» dans des sites web. Ça pourrait le devenir sur Facebook. On verra où ça nous mène, mais la compatibilité des Live Photos est actuellement limitée aux appareils Apple (des Mac à la Watch).

Chose sûre, ça dénote le souci d’Apple d’en offrir plus que la concurrence. L’iPhone est un produit haut de gamme, vendu comme tel. Les iPhone 6S et 6S Plus ne brisent pas ce moule. Ils ne font que le raffiner... N’était-ce pas la signature de Steve Jobs?

Apple iPhone 6S Plus

  • Téléphone à système iOS 9 à écran Retina HD de 5,5 po.
  • Processeur 64-bit A9
  • Caméra de 5 mégapixels (1080p) et 12 mégapixels (4K) avec stabilisation optique
  • WiFi AC, Bluetooth 4.2
  • 16, 64 ou 128 go de stockage
  • À partir de 900 $ (sans entente)

Apple iPhone 6S

  • Téléphone à système iOS 9 à écran ­Retina HD de 5 po.
  • Processeur 64-bit A9
  • Caméra de 5 mégapixels (1080p) et 12 mégapixels (4K)
  • WiFi AC, Bluetooth 4.2
  • 16, 64 ou 128 go de stockage
  • À partir de 900 $ (sans entente)