/elections/npd
Navigation

Stephen Harper essaie de cacher son bilan derrière le niqab

Thomas Mulcair et Stephen Harper lors du débat.
REUTERS Thomas Mulcair et Stephen Harper lors du débat.

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-CATHERINE-DE-LA-JACQUES-CARTIER – Thomas Mulcair refuse de céder aux pressions exercées par le Bloc et les conservateurs sur la question du niqab. Selon lui, Stephen Harper se sert de ce sujet comme «une arme de distraction de masse».

Le chef du NPD a reconnu que le débat sur le niqab est une «question sensible et émotive» et il a réaffirmé que ses convictions étaient inébranlables sur la question.

«Je persiste à croire que personne ne devrait dire à une femme quoi porter ou quoi ne pas porter. Et que si une femme est opprimée, on ne doit pas agir contre elle, mais contre son ou ses oppresseurs», a exposé Thomas Mulcair.

Le NPD a une approche différente que celle de Stephen Harper sur cette question et Thomas Mulcair est prêt à assumer cette divergence de vues.

«Nous vivons dans une société qui a la chance de vivre dans le respect des droits et libertés de chacun. Gouverner, c’est faire preuve de leadership et avoir à choisir quelles sont les priorités, qui vous êtes et ce en quoi vous croyez», a ajouté M. Mulcair.

Pour le chef du NPD, l’insistance des conservateurs à maintenir à l’avant-plan le sujet du niqab a pour seul objectif d’écarter les autres enjeux que sont l’emploi, l’environnement et l’économie.

Thomas Mulcair est aussi revenu sur la vente d’armes, par le Canada, à l’Arabie saoudite, en faisant référence aux contrats consentis par les conservateurs.

«Un gouvernement du NPD va s’assurer d’analyser le bilan en matière de droits de la personne de tout pays avec lequel on pourrait transiger en matière d’armes, c’est une évidence», a soutenu M. Mulcair.