/elections/homepage
Navigation

Luttes serrées partout au Québec

Le Journal présente la carte des courses serrées qui vont pimenter la fin de la campagne

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où la campagne fédérale entre dans son dernier parcours, rien n’est joué au Québec. Une quinzaine de circonscriptions pourraient avoir une forte influence sur la définition du prochain gouvernement.

Bien que les sondages montrent une avance du Nouveau Parti démocratique (NPD) au Québec en vue du scrutin du 19 octobre, la volatilité de l’électorat québécois se fait sentir depuis le débat sur le niqab.

Selon des politologues, le vote du Québec est d’une importance capitale pour le Parti libéral du Canada (PLC) s’il veut espérer prendre le pouvoir.

«C’est déterminant, estime André Lamoureux, politologue à l’UQAM. Ça passe ou ça casse.»

Pour le NPD, le Québec est aussi au cœur de l’élection.

«C’est central. Il faut que le NPD fasse le plein au Québec, sinon ça envoie un drôle de message sur l’alternative à Stephen Harper ailleurs au pays», croit Éric Montigny, directeur général de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, à l’Université Laval. Ça va dépendre de qui va aller voter.»

Quant aux conservateurs, l’élection de plusieurs députés au Québec pourrait faire la différence entre un gouvernement minoritaire ou majoritaire.

Une chose est sûre: rien n’est joué d’ici l’élection, et certains comtés seront déterminants.

«Ce sont les circonscriptions révélatrices, croit M. Lamoureux. [...] Elles vont peser lourd.»

 

Terrebonne

<br />Michel Boudrias (BQ), Charmaine Borg (NPD) et Michel Surprenant (PCC)

Michel Boudrias (BQ), Charmaine Borg (NPD) et Michel Surprenant (PCC)

Cette circonscription était une forteresse du Bloc québécois jusqu’à l’élection du NPD en 2011. Connu pour ses sorties publiques en faveur d’une plus grande aide aux victimes d’actes criminels, le conservateur Michel Surprenant a tout un défi devant lui.

«Le NPD est bien établi, mais si le vote du Bloc remontait, ça pourrait être un enjeu. Pour les conservateurs, ça va être difficile.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

Charmaine Borg (49,3 %)

 

Hull-Aylmer

<br />Nycole Turmel (NPD) et Greg Fergus
(PLC)

Nycole Turmel (NPD) et Greg Fergus (PLC)

Mme Turmel avait remporté son élection avec une forte majorité en 2011, et est devenue encore plus connue après avoir occupé le poste de chef par intérim du NPD, après le décès de Jack Layton. Elle a aussi l’appui des syndicats dans sa région.

Résultat 2011

Nycole Turmel (59,2 %)

 

Berthier—Maskinongé

<br />Ruth Ellen Brosseau (NPD) et Yves 
Perron (BQ)

Ruth Ellen Brosseau (NPD) et Yves Perron (BQ)

Lors de la campagne de 2011, la députée «fantôme» Ruth Ellen Brosseau avait fait couler beaucoup d’encre parce qu’elle était partie en voyage à Las Vegas au moment de l’élection. Or, depuis quatre ans, la néo-démocrate a beaucoup gagné de crédibilité auprès de ses électeurs.

«Il n’y a aucun doute qu’elle a consolidé ses assises. Elle a établi des liens avec les gens de sa circonscription. Je pense qu’elle va être réélue.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

Ruth Ellen Brosseau (39,6 %)

 

Bécancour—Nicolet—Saurel

<br />Louis Plamondon (BQ) et Nicolas 
Tabah (NPD)

Louis Plamondon (BQ) et Nicolas Tabah (NPD)

Doyen de la Chambre des communes, Louis Plamondon tente de se faire élire pour une dixième fois de suite. En 2011, il avait été un des quatre bloquistes à avoir résisté à la vague orange. Sa réélection est loin d’être acquise.

Résultat 2011

Louis Plamondon (38,3 %), NPD deuxième (35,6 %)

 

Lac-Saint-Jean

<br />Denis Lebel (PCC) et Gisèle Dallaire (NPD)

Denis Lebel (PCC) et Gisèle Dallaire (NPD)

Lieutenant du gouvernement Harper au Québec, Denis Lebel tente de se faire élire pour une quatrième fois dans son château fort. Or, un récent sondage plaçait la candidate du NPD deuxième, à seulement cinq points derrière.

Résultat 2011

Denis Lebel (45,7 %)

 

Louis-Saint-Laurent

<br />Gérard Deltell (PCC) et G. Daniel Caron (NPD)

Gérard Deltell (PCC) et G. Daniel Caron (NPD)

Cette circonscription appartient au NPD depuis 2011, mais la conservatrice Josée Verner avait été élue en 2006 et 2008. Ancien député provincial de la Coalition avenir Québec, Gérard Deltell pourrait prendre ce comté avec une forte base conservatrice.

«Ça va être une lutte très serrée. Gérard Deltell est très connu, c’est un avantage, mais rien n’est décidé. La remontée des conservateurs l’aide depuis une semaine.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

Alexandrine Latendresse du NPD (39,87 %) devant le PCC (37,59 %)

 

Bellechasse—Les Etchemins—Lévis

<br />Jean-Luc Daigle (NPD) et Steven Blaney (PCC)

Jean-Luc Daigle (NPD) et Steven Blaney (PCC)

Ministre conservateur, Steven Blaney tente d’être réélu pour une quatrième fois de suite dans son château fort. Toutefois, la lutte pourrait être plus serrée que par le passé avec la candidature de Jean-Luc Daigle au NPD. Ancien maire de Saint-Romuald, il a une bonne notoriété dans sa communauté.

Résultat 2011

Steven Blaney (43,95 %)

 

Drummond

<br />François Choquette (NPD) et Pascale Déry (PCC)

François Choquette (NPD) et Pascale Déry (PCC)

L’ex-journaliste de TVA Pascale Déry fait le saut en politique cette année. Après avoir perdu l’investiture dans Mont-Royal, elle brigue la circonscription de Drummond, qui est loin d’être acquise.

«Personne ne voyait Pascale Déry l’emporter. Mais avec le niqab, ça bascule rapidement. On ne sait jamais.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

François Choquette (51,64 %)

 

Saint-Hyacinthe—Bagot

<br />Réjean Léveillé (PCC) et Brigitte Sansoucy (NPD)

Réjean Léveillé (PCC) et Brigitte Sansoucy (NPD)

Les conservateurs misent beaucoup sur le corridor de l’autoroute 20 pour cette élection. L’ex-journaliste Réjean

Léveillé est bien connu du public, mais son élection s’annonce difficile.

«La députée néo-démocrate sortante était très populaire, mais elle ne se représente pas. Depuis une semaine avec l’histoire du niqab, il y a une remontée des conservateurs. Les sondages vont leur donner des espoirs dans les régions du Québec.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

NPD Marie-Claude Morin (52,4 %)

 

Trois chefs à montréal

 

La réélection de Mulcair semble acquise, mais rien n’est joué pour les autres

 

Ahuntsic-Cartierville

<br />Maria Mourani (NPD) et Mélanie Joly (PLC)

Maria Mourani (NPD) et Mélanie Joly (PLC)

Élue avec le Bloc québécois en 2011, Maria Mourani fait le pari que les électeurs la suivront au NPD, qui avait terminé en deuxième place. L’arrivée de l’ex-candidate à la mairie de Montréal, Mélanie Joly, pourrait brouiller les cartes.

«Les électeurs pourraient reprocher à Mme Mourani d’être une transfuge pour des fins carriéristes. Le redécoupage électoral et les communautés culturelles pourraient aider les libéraux.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

Maria Mourani avec le BQ (31,8 %), NPD deuxième (30,29 %)

 

Mont-Royal

<br />Anthony Housefather (PLC) et Robert 
Libman (PCC)

Anthony Housefather (PLC) et Robert Libman (PCC)

Le départ d’Irwin Cotler, qui représentait ce château fort libéral depuis 1999, ouvre la porte à une lutte serrée avec les conservateurs, qui ont aussi une base dans le comté. La course entre MM. Libman et Housefather s’annonce des plus intéressantes.

«Les conservateurs misent beaucoup sur cette circonscription, rappelons que Harper a lancé sa campagne dans Mont-Royal.» (Éric Montigny)

Résultat 2011

Libéral Irwin Cotler (41,4 %) devant le PCC (35,6 %)

 

NDG-Westmount

<br />James Hughes (NPD) et Marc 
Garneau (PLC)

James Hughes (NPD) et Marc Garneau (PLC)

Cette circonscription laisse les politologues perplexes puisque le redécoupage électoral pourrait brouiller les cartes et aider le NPD.

«Marc Garneau est bien connu, mais il n’avait pas gagné avec une forte avance en 2011. Le NPD a un candidat très connu de la communauté anglophone.» (Éric Montigny)

Résultat 2011

Marc Garneau (37,1 %) devant le NPD (35,6 %)

 

Papineau

<br />Justin Trudeau (PLC) et Anne Lagacé Dowson (NPD)

Justin Trudeau (PLC) et Anne Lagacé Dowson (NPD)

La lutte dans cette circonscription s’annonce des plus intéressantes, comme l’ont montré les récents sondages controversés. Justin Trudeau mène une bonne campagne, mais l’ex-journaliste Anne Lagacé Dowson est aussi très présente sur le terrain, appuyée par la machine du NPD.

«En tant que chef de parti, M. Trudeau bénéficie d’une prime de notoriété, mais ce n’est pas garanti.» (Éric Montigny)

Résultat 2011

Justin Trudeau (38,4 %) devant le NPD (28,3 %)

 

La Pointe-de-l’Île

<br />Ève Péclet (NPD) et Mario Beaulieu (BQ)

Ève Péclet (NPD) et Mario Beaulieu (BQ)

Bien qu’il se soit fait connaître comme ancien chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu est loin d’être assuré de déloger le NPD.

«Le NPD avait été très fort en 2011, et Mario Beaulieu a beaucoup de difficulté à capter l’attention, comme un enseignant qui ne réussit pas à gagner sa classe. Mais si les sondages passent la barre du 25 % pour le Bloc, tout peut changer et ils peuvent aller chercher pas mal de comtés.» (André Lamoureux)

Résultat 2011

Ève Péclet (48,34 %)

 

Laurier-Sainte-Marie

<br />Gilles Duceppe (BQ) et Hélène Laverdière (NPD)

Gilles Duceppe (BQ) et Hélène Laverdière (NPD)

La victoire est loin d’être assurée pour le chef du Bloc québécois, lui qui avait été défait dans cette même circonscription par Hélène Laverdière en 2011.

«Les gens du Bloc misent beaucoup sur les débats en français, mais il a toute une adversaire au NPD.» (Éric Montigny)

Résultat 2011

Hélène Laverdière (46,6 %) devant Gilles Duceppe (35,9 %)

 

Outremont

<br />Thomas Mulcair (NPD)

Thomas Mulcair (NPD)

Chef du NPD, Thomas Mulcair a résisté à trois adversaires libéraux connus depuis 2007 (Martin Cauchon, Sébastien Dhavernas, Jocelyn Coulon). Cette fois, les analystes n’ont aucun doute qu’il sera réélu.

Résultat 2011

Thomas Mulcair (56,4 %)

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.