/entertainment/movies
Navigation

Offensive pour attirer des tournages américains

Une représentante de Québec à l’American Film Market

Angelina Jolie s’était pointée à Québec en 2003 pour le tournage de Taking Lives. Elle avait notamment tourné une scène d’action sur le pont de Québec.
photo courtoisie Angelina Jolie s’était pointée à Québec en 2003 pour le tournage de Taking Lives. Elle avait notamment tourné une scène d’action sur le pont de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Boudée par les grands studios américains depuis 2003, la Ville de Québec espère renverser la vapeur en déléguant une représentante à Santa Monica, en Californie, lors du très couru American Film Market (AFM), en novembre.

Geneviève Doré, du Bureau du développement touristique et des grands événements, se greffera à la délégation provinciale du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) pour promouvoir la Vieille Capitale comme destination de choix auprès des producteurs américains indépendants.

Le charme européen de Québec, la proximité de la nature avec la ville, l’hiver québécois ainsi que les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur «qui peuvent représenter des villes américaines» à l’écran, selon Mme Doré, seront mis à l’avant-scène dans une vidéo promotionnelle présentée au kiosque du Québec afin de séduire les gens de l’industrie.

Du 4 au 11 novembre, «plus de 9000 décideurs de 70 pays venus pour acheter, vendre, réseauter et assister à des conférences» participeront à ce grand rassemblement de l’industrie cinématographique, peut-on lire dans un sommaire décisionnel du comité exécutif.

«La province a déjà une belle réputation auprès des producteurs de Los Angeles, notamment à cause des crédits d’impôt qui sont parmi les plus élevés en Amérique du Nord», insiste Mme Doré en entrevue avec Le Journal. Et la Ville de Québec, rappelle-t-elle, a un atout de plus dans sa manche: un rabais de 30 % sur les services municipaux. «À notre connaissance, il y a peu ou pas de villes au Canada qui offrent ce genre d’incitatif. C’est une façon de compenser les frais de déplacement.»

Compétition avec Montréal

Québec, malgré ses atouts, a souvent échappé des tournages au profit de Montréal. «C’est sûr qu’en étant à l’extérieur du grand centre de production qu’est Montréal, avec toutes les ressources, les studios et la main-d’œuvre, il y a du travail supplémentaire à faire pour amener des productions ici», admet Mme Doré.

La Ville de Québec déboursera 6000 $ pour cette mission qui comprend également un arrêt à Boston le 12 novembre à l’occasion de la projection du documentaire Coureur des toits, produit par Parallaxes, une compagnie de la région.

Les résultats se font attendre

La Ville avait également délégué une représentante en 2013. Difficile, toutefois, de quantifier les résultats d’une telle mission. «C’est un travail de longue haleine.

«Les relations qu’on développe avec les producteurs qu’on rencontre là-bas, ça peut prendre plusieurs années avant qu’un projet se présente.»

Qu’est-ce que l’American Film Market ?

  • Du 4 au 11 novembre, au Loews Santa Monica Beach Hotel
  • 9000 décideurs
  • 70 pays
  • 350 compagnies de production et de distribution qui produisent, financent et distribuent 80 % des films du monde entier
Les deux derniers films hollywoodiens en partie tournés à Québec
  • Arrête-moi si tu peux (Catch Me If You Can) mettant en vedette Tom Hanks et Leonardo DiCaprio en 2002
  • Le voleur de vies (Taking Lives) avec Angelina Jolie en 2003
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.