/world/africa
Navigation

Malaise à l’ONU: «Nous ne sommes pas des gais!»

Malaise à l’ONU: «Nous ne sommes pas des gais!»
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

À la 70e assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies lundi, le président du Zimbabwe Robert Mugabe a créé un malaise en affirmant que les droits de l’homme ne devaient pas inclure les droits des homosexuels.
 
Le politicien de 91 ans, à la tête du Zimbabwe depuis 1987, avait commencé son discours en soulignant l’importance du respect des droits de l’homme dans le monde. Après les applaudissements de l’assistance, Robert Mugabe a tenu à apporter une précision sur sa conception des droits de l’homme: «Nous condamnons les tentatives d’ajouter de nouveaux droits qui sont contraires à nos normes, nos croyances, nos valeurs et nos traditions. Nous ne sommes pas des gais!», a-t-il tenu à rappeler.
 
Robert Mugabe est reconnu pour son opposition à la reconnaissance des droits des homosexuels. Depuis son accession au pouvoir, il a renforcé les lois permettant leur persécution.