/news/currentevents
Navigation

Des chauffeurs de taxi «cowboy» volent le cellulaire d'un UberX

Des chauffeurs de taxi déguisés s’en sont pris à un automobiliste UberX et lui ont volé son cellulaire

Coup d'oeil sur cet article

Les chauffeurs de taxi font preuve de plus en plus d’imagination dans leur lutte contre Uber. Un petit groupe habillé en cowboy a piégé et volé le cellulaire d’un automobiliste UberX pour l’empêcher de continuer à travailler pour l’entreprise américaine.

Mercredi midi, cinq chauffeurs de taxi déguisés ont encerclé une voiture UberX qu’ils avaient convoquée au Vieux-Port. Tandis qu’ils distrayaient l’automobiliste, un sixième chauffeur qui se faisait passer pour un client a fauché le cellulaire équipé de l’application Uber.

«Nous avons saisi l’appareil que vous utilisez comme arme pour votre activité illégale qui appauvrit les chauffeurs dans plusieurs villes [...] C’est rendu le Far West au Québec», a lancé Hassan Kattoua à l’utilisateur UberX.

Les chauffeurs de taxi Alain Zeid, Hassan Kattoua et Izzat Tay affichent fièrement le cellulaire qu'ils ont volé d'un chauffeur UberX pendant une opération de style
PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, CHRISTOPHER NARDI
Les chauffeurs de taxi Alain Zeid, Hassan Kattoua et Izzat Tay affichent fièrement le cellulaire qu'ils ont volé d'un chauffeur UberX pendant une opération de style "western" mercredi midi.

Arborant une étoile sur sa veste de cowboy, les mains posées sur ses deux pistolets jouets, celui-ci a ajouté qu’il était «le nouveau shérif en ville».

«Vous pouvez courir, mais vous ne pouvez pas vous cacher», a déclaré M. Kattoua à la fin de l’opération, s’adressant à tous les chauffeurs UberX.

Pour sa part, le chauffeur piégé ne semblait pas bien comprendre ce qui lui arrivait. Lorsqu’il a demandé de ravoir son cellulaire, un propriétaire de taxi lui a répondu qu’il était chanceux «qu’on ne lui prenne pas sa voiture». Il a alors pris la poudre d’escampette.

photo christopher nardi

Uber Eggs

Cet incident n’est pas le premier acte de vandalisme commis contre des voitures UberX.

Cet été, une escouade de chauffeurs avait piégé et bombardé d’œufs deux véhicules UberX en criant des slogans tels «Uber est illégal». Apeurés et choqués, les chauffeurs d’Uber avaient alors déguerpi.

photo capture écran

Action dénoncée

Mise au courant des actions des chauffeurs par notre journaliste, la porte-parole du Bureau du taxi de Montréal est restée incrédule pendant plusieurs minutes. «Ils ont fait tout ça devant vous? Ben voyons», a répondu d’emblée Marie-Hélène Giguère.

Elle a vivement dénoncé les actions des chauffeurs, avant de sous-entendre que la police pourrait être appelée dans le dossier.

«Le Bureau n’appuie pas du tout, du tout, du tout des procédures comme celle-là. Il y a des inspecteurs qui sont formés et qui sont aptes à agir contre le transport illégal et ce n’est pas aux chauffeurs de se faire justice eux-mêmes», a commenté Mme Giguère.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.