/sports
Navigation

Plainte de harcèlement sexuel contre Marcel Aubut, le Comité olympique canadien enquête

Plainte de harcèlement sexuel contre Marcel Aubut, le Comité olympique canadien enquête
Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le Comité olympique canadien (COC) enquête sur une plainte de harcèlement sexuel déposée contre son président, Me Marcel Aubut, qui a décidé de quitter temporairement ses fonctions.

Ces révélations ont été faites par le quotidien The Globe and Mail mercredi soir. Un ancien fonctionnaire du COC a déclaré que l’enquête concerne des «commentaires verbaux» à l’endroit de la plaignante. Il n’est pas question actuellement d’une enquête policière, mais seulement d’une enquête interne au sein de l’organisation.

Crise interne

Selon le journal anglophone, des sources provenant du sport amateur canadien indiquent que l’organisation aurait ignoré les signes avant-coureurs à propos du comportement de son dirigeant.

L’enquête du Globe and Mail a notamment été réalisée par Daniel Leblanc, le journaliste à l’origine de la mise au jour du scandale des commandites. La plainte contre Me Aubut aurait provoqué une crise interne au COC.

Aubut se défend

En soirée, l’avocat a publié un court communiqué dans lequel il mentionne avoir pris connaissance des allégations concernant des propos qu’il aurait tenus à l’égard d’un(e) collègue de travail.

Me Aubut offre «son appui inconditionnel aux personnes chargées de faire la lumière sur les propos qui lui sont attribués et de rétablir les faits». Selon lui, il s’agit d’une procédure normale qui devrait être achevée vers la mi-octobre.

Me Aubut a aussi déclaré «qu’il n’a jamais eu l’intention d’offenser ou d’indisposer quiconque par des paroles qu’il aurait prononcées dans le cadre de ses fonctions».

Un ancien juge

De son côté, le COC a publié un communiqué distinct. L’organisation précise avoir reçu le 25 septembre une plainte officielle contre Me Aubut. Le COC n’a pas précisé la nature exacte de la plainte.

«Nous avons immédiatement initié le processus d’enquête prévu dans les politiques du Comité olympique canadien et avons retenu les services de M. François Rolland, ancien juge en chef de la Cour supérieure du Québec, en tant qu’enquêteur indépendant.»

Me Aubut a quitté ses fonctions de président du COC et de président du conseil de la Fondation olympique canadienne pour la durée de l’enquête.

— Avec la collaboration de l’Agence Qmi

Marcel Aubut, 67 ans

  • Avocat et homme d’affaires
  • Ancien président et copropriétaire des Nordiques de Québec
  • Gouverneur de la LNH pendant 16 ans
  • Élu président du Comité olympique canadien en 2009.
  • Réélu pour un second mandat de quatre ans en 2013.
  • Présent aux 12 dernières éditions des Jeux olympiques.
  • À l’origine de la Fondation Nordiques.
  • Intronisé au Panthéon des sports canadiens et au Panthéon des sports du Québec.
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.
  • Officier de l’Ordre du Canada
  • Officier de l’Ordre national du Québec
  • Avocat émérite du Barreau du Québec