/sports/others
Navigation

Allégations contre Marcel Aubut: «Tout le monde était surpris» -Jean-Luc Brassard

Jean-Luc Brassard  et Marcel Aubut
Photo d'archives Jean-Luc Brassard et Marcel Aubut

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - L’ancien champion olympique Jean-Luc Brassard s’est dit très surpris de prendre connaissance des allégations formulées à l’endroit du président du Comité olympique canadien (COC), Marcel Aubut.

Il a été révélé, mercredi soir, que M. Aubut fait l’objet d’une enquête du COC en lien avec une plainte pour harcèlement sexuel.

«Surpris? Je pense que tout le monde était surpris lorsque nous l'avons appris hier soir (mercredi)», a déclaré le médaillé d’or aux Jeux de Lillehammer, jeudi matin.

Brassard, qui a été chef de mission adjoint à Sotchi en 2014, a affirmé n’avoir jamais témoigné d’un comportement déplacé de Me Aubut auprès d’une femme dans le passé.

«Non, absolument pas, d'où la raison que tout le monde était consterné quand on a appris la nouvelle», a-t-il expliqué, en entrevue au réseau LCN.

L’ancien expert des bosses a précisé que l’identité de l’auteure de la plainte n’a pas été révélée au sein du COC.

«Qui est cette personne? Ce serait sûrement déplacé de faire une chasse aux sorcières actuellement», a déclaré le skieur, qui préférait ne pas trop se prononcer dans ce dossier.

«Ce ne sont pas des accusations légères, c’est quelque chose qui est très gros et ça mérite d’être traité avec diligence et avec un certain doigté pour éviter les débordements», a expliqué Brassard.

«Il peut y avoir des rumeurs, mais il faut des faits pour appuyer tout ça, d'où l'importance d'avoir un juge à la retraite de la Cour supérieure pour vérifier le tout.»

Un grand apport

Brassard a tenu à souligner l’importance qu’a eue M. Aubut au sein du mouvement olympique au cours des dernières années.

«C'est quelqu’un qu'on côtoie énormément. Évidemment, au COC, c'est une personne qui a fait énormément de bien. Il a été le premier président francophone en 106 ans au sein de l'organisation, a-t-il rappelé. Il a amené beaucoup d'argent au Comité, qui lui a permis d'avoir les sous nécessaires pour les ambitions que le mouvement olympique a.»

Celui-ci ne risque pas trop d’être affecté par toute cette histoire, aux yeux de Brassard, qui reste toutefois prudent.

«Jusqu'à maintenant, il y a la présomption d'innocence. (...) Est-ce que ça entachera le mouvement? Non, je ne pense pas. (...) Il faut voir la suite des choses, ce qui va arriver.»

«Je ne pense pas nécessairement que les gens vont penser du mal de quoi que ce soit (envers le mouvement olympique canadien)», a conclu l’ancien champion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.