/news/currentevents
Navigation

Lise Thibault passera le week-end en prison

Lise Thibault passera le week-end en prison
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Parce que Lise Thibault ne subira «aucune perte de droit», le juge Jacques J. Lévesque a refusé la requête en prorogation de délai présentée jeudi par la défense. Mme Thibault passera la fin de semaine derrière les barreaux.

C’est donc mardi prochain, après six jours de détention, que les requêtes pour interjeter appel de la peine et pour remise en liberté seront entendues.

Pour justifier cette décision, le président du tribunal a rappelé que, de façon générale, la règle prévoit que deux jours «juridiques francs» doivent être donnés aux parties lorsqu’une demande pour autorisation de faire appel est présentée à la Cour.

Même si l’avocat de Lise Thibault avait déjà fait connaître ses intentions au poursuivant 48 heures avant que le verdict ne soit prononcé, le juge a rappelé qu’il ne «faudrait pas prendre pour acquis que le dépôt d’une requête devant un juge unique» était une simple formalité et qu’il fallait laisser à tous l’opportunité de se préparer correctement.

Malgré cela, l’avocat de Lise Thibault a joué le tout pour le tout en justifiant «l’urgence d’agir» par l’âge et l’état de santé de sa cliente.

« J’ai présenté la requête pour le bien-être de ma cliente, mais, avoir été à la place de la Couronne, j’aurais aussi demandé l’obtention de mes deux journées pour me préparer», a avoué Me Marc Labelle, conscient que cette requête serait difficile à faire passer.

Double requête

À partir de maintenant, l’homme représentant l’ancienne lieutenante-gouverneure se concentrera donc sur les deux requêtes qui doivent être présentées la semaine prochaine et qui pourraient complètement changer le sort de la dame de 76 ans.

Si la Cour d’appel accepte de les entendre, la dame pourrait être remise en liberté puisque, comme désire l’invoquer son avocat, elle n’a aucune cause pendante, n’est soumise à aucune probation, n’est soumise à aucun engagement et est âgée de 76 ans.

«De plus, ma cliente entend s’engager pour la somme de 5000 $ et nous allons proposer à la Cour que son conjoint s’engage sous signature pour la somme de 5000 $», a dit Me Labelle.

Dans la requête, le criminaliste spécifie également que «la détention de la requérante-accusée n’est pas nécessaire dans l’intérêt du public».

Rappelons que Lise Thibault a été condamnée jeudi à purger une peine de détention de 18 mois et devra rembourser 300 000 $ aux deux paliers gouvernementaux dans un délai de six mois.