/news/education
Navigation

[VIDÉO] «Un prof à boutte» publie une chanson dénonçant les coupures en éducation

Coup d'oeil sur cet article

Les parents pris en otage par la grève des enseignants hier pourraient devoir s’organiser de nouveau pour faire garder leurs enfants puisque les professeurs promettent de continuer leurs moyens de pression.

«La lutte ne fait que commencer», a lancé le vice-président à la vie politique de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), Alain Marois.

Antoine Mainville, enseignant de musique à des personnes atteintes d’une déficience intellectuelle dans une école spécialisée et auteur-compositeur-interprète, a publié une vidéo sur YouTube, mardi dernier, dénonçant les coupures en éducation.

«Les enseignantes et enseignants ont une limite. Et celle-ci est atteinte», a-t-il écrit dans son message publié sur YouTube.

«Cette initiative personnelle tend à rappeler, de manière humoristique et pacifique, que la préservation d’une école publique de qualité dépend grandement de la mobilisation des profs, mais également des parents et des citoyens. Cette mobilisation doit certes passer par des actions populaires et concertées, mais également par de petites actions personnelles et diversifiées», a-t-il ajouté.

«Le dépôt patronal 2015 en lien avec la négociation des conditions de travail des profs est le plus odieux et méprisant jamais déposé. Du jamais vu. Une atteinte directe aux services à l’élève, une augmentation des heures de travail, un gel salarial, une hausse des ratios dans les classes, etc. Bref, une gifle que nous ne sommes pas prêts d’oublier. La population doit ici comprendre que les enseignantes et enseignants, depuis trop longtemps, portent sur leurs épaules un système scolaire déficient. Manque de temps pour la planification, la correction, le suivi des dossiers. Nous sommes forcés d’en faire toujours plus, avec moins», conclut-il.


Paroles de la chanson

Statistiques et politique font de très bons amis 
Pas d’panique, un petit trick et tout devient permis 
Au grand spectacle du parti libéral 
Quand arrive la négociation nationale 

Bienvenue chers amis, asseyez-vous, merci! 
Car nous allons bientôt commencer 
Au menu, ce soir, le portrait d’un parti 
Qui se complait dans l’austérité 

Au programme, pas de progrès ni d’avancée 
Pas de projet de société 
On jongle avec vot’ cash 
On s’en met plein les poches 
Quand l’Québec en arrache 
Nous on s’ballade en Porsche 

La grande roue qui tourne et qui tourne 
Étourdit depuis sa populasse 
On te promet la lune pour une faveur aux urnes 
Mais le lendemain du vote on te crache en pleine face 

Lay lay lay.... 

Y’a le clown Barette 
Qui nous fait tous bien rire 
Avec sa collection de mentons 
C’tu un problème de glande 
Ou tu fais juste glander 
Et compter sul' privé 
Pour une liposuccion? 

Les mathémagiciens des finances 
De coups d’baguette vous mettront en transe 
Abracadabrasse d’la marde dans tes échelons 
En un clin d’œil est disparu ton fond d’pension 

Maintenant accueillez les siamois 
Je vous jure vous n’en reviendrez pas 
Le sinistre Couillard collé à son égo 
Et sa bande de caniches qui lui lichent les gerlots 

Lay lay lay.... 

Pour le clou d’la soirée 
Prière de vous lever 
Car les profs n'y arriveront pas solo 
En gueulant ce refrain 
On arrivera p’t’être bien 
À les faire reculer dans cette foutue négo 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.