/news/currentevents
Navigation

La famille toujours sans réponses

Près de deux mois après le meurtre de Cheryl Bau-Tremblay

Les funérailles de Cheryl Bau-Tremblay ont été célébrées le 14 août dernier.
Photo d’archives Les funérailles de Cheryl Bau-Tremblay ont été célébrées le 14 août dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Près de deux mois après la découverte du corps de Cheryl Bau-Tremblay à Belœil, sa famille nage toujours en plein mystère quant aux circonstances qui entourent le meurtre.

Le pathologiste remettra à la Couronne, d’ici le 19 novembre, son rapport sur les circonstances entourant le meurtre de Cheryl Bau-Tremblay, originaire de Saint-Félicien, retrouvée morte dans une maison de Belœil le 6 août dernier.

Toutefois, les résultats de ces analyses ne seront rendus publics qu’au moment du procès, ce qui devrait prendre encore plusieurs mois.

La famille et les proches de la victime de 28 ans, enceinte de cinq mois au moment du drame, n’ont d’autre choix que d’attendre.

« Une journée à la fois »

Résidants de St-Félicien, Réjean Tremblay et Nicole Bau, les parents de Cheryl, n’ont pas eu à se rendre au palais de justice de St-Hyacinthe le 15 septembre dernier, pour le retour en cour d’Alexandre Gendron, le conjoint de la victime, accusé de meurtre prémédité.

«Pour éviter des déplacements inutiles, on s’est informé. On nous a dit que ça avait été reporté sans nous expliquer pourquoi», confie Mme Bau.

D’ici la prochaine comparution, la famille et les amis de la victime font preuve de patience.

«On fait confiance à la justice. Nous faisons ce qu’il faut pour donner le temps aux gens de se préparer pour que tout soit bien fait», ajoute Nicole Bau.

«Nous sommes encore dans le deuil», précise la mère.

Le couple sera présent lorsque l’ex-conjoint de Cheryl retournera devant le juge.

«On va y aller une journée à la fois. Lorsqu’on nous confirmera à quel moment on doit retourner à St-Hyacinthe, nous irons», conclut la mère.

Alexandre Gendron est détenu au centre de détention Bordeaux à Montréal.

«Il devait comparaître le 15 septembre dernier au palais de justice de Saint-Hyacinthe, mais le pathologiste n’avait pas terminé sa preuve. Personne ne sait pour le moment de quelle façon elle est morte», confirme Me Marc-André Gauthier, avocat de l’accusé qui bénéficie de l’aide juridique.

Impossible pour le moment de savoir si le détenu a obtenu des mesures de protection en prison.

«Je lui parle régulièrement, mais il ne m’a pas autorisé à dire comment il est traité et quel est son état d’âme», ajoute l’avocat.

Me Nancy Potvin, qui agit comme procureure de la Couronne dans ce dossier, attend, elle aussi, le résultat des expertises demandées afin d’en transmettre le contenu à la défense, d’ici le 19 novembre.

«Une autre date sera déterminée à ce moment pour, soit compléter la preuve, soit avoir la position de la défense si la preuve a été complétée», précise la procureure.

– Avec la collaboration de Serge Lemelin

 

CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS

  • 1er août 2015 : Cheryl Bau-Tremblay est portée disparue
  • 6 août 2015 : Le corps de la femme est retrouvé dans une maison de Belœil
  • 7 août 2015 : Alexandre Gendron est formellement accusé de meurtre prémédité
  • 8 août 2015 : Le corps de la victime est rapatrié à Saint-Félicien
  • 14 août 2015 : Funérailles de Cheryl Bau-Tremblay
  • 19 novembre 2015 : Retour prévu en cour d’Alexandre Gendron

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.