/news/politics
Navigation

Le NPD peut-il réussir un retour?

Le NPD peut-il réussir un retour?
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Voici d'autres détails importants relatifs au sondage Léger - Le Journal -TVA- Le Devoir de vendredi.

Le NPD peut-il réussir un retour?
REUTERS

 

Plus personne ne croit que le Nouveau Parti démocratique (NPD) dirigé par Thomas Mulcair va former le prochain gouvernement, alors qu'à la dissolution de la Chambre des communes, il s'agissait d'une possibilité hautement plausible.

Pourtant, malgré les mauvaises nouvelles contenues dans cette consultation d'avant débat, le NPD peut se réjouir de certaines données. Comme celle-ci qui démontre qu'il y a plus de Québécois qui voient le NPD comme moteur de changement qu'il y a d'électeurs qui les appuient. En fait, les troupes de Mulcair incarnent le mieux le changement aux yeux de l'électorat que n'importe quel autre parti.

 

 

Au Canada, c'est un peu différent: les libéraux de Justin Trudeau apparaissent mieux positionnés pour réaliser le changement, mais le NPD n'est pas loin derrière.

Aussi, le NPD, sur la scène pancanadienne, est le parti qui reçoit le plus d'appuis en tant que deuxième choix: une pluralité d'électeurs des autres partis choisirait le NPD si leur parti de prédilection les décevait d'ici le vote du 19 octobre.

 

Jusqu'à quel point cela peut-il être possible? Si le NPD espère regarnir sa besace électorale, il devra piger dans la talle libérale. Le parti de Justin Trudeau a l'électorat le plus volatil. La moins bonne nouvelle pour le NPD, c'est que ses appuis sont aussi fragiles. Signe que la descente n'est peut-être pas terminée. À cet égard, le Bloc québécois détient les intentions de vote les plus solides.