/travel
Navigation

Surprenante Galice

Coup d'oeil sur cet article

Méconnue des étrangers, mais adorée des Espagnols, la Galice est un coin d’Espagne qui vous surprendra: verte, ancienne, panoramique, gastronomique et côtière.

On y parle le «gallego», qui ressemble au portugais, on y joue de la «gaïta», de la cornemuse galicienne, et on se fait ­bronzer sur ses multiples plages.

Voici sept bonnes raisons d’y aller.

1. Pontevedra

Pontevedra est la base idéale pour explorer une partie des «rias baixas», la région côtière du sud de la Galice où l’eau est la plus chaude. Si typiquement espagnole avec son vaste vieux quartier fermé à la circulation parsemé de petites places ­magiques avec des terrasses, cette ville respire la joie de vivre et la bonne bouffe. L’endroit idéal pour aller de bars en bars afin de grignoter des tapas et boire un ­verre pas cher. Une ville à ne pas manquer.

Tout près, il y a le village de pêcheur de Combarro. Ce petit joyau de ruelles en pierre nous ramène à une autre époque, celle des pêcheurs vivant à deux pas du rivage dans de petites maisons. Comme ailleurs en Galice, on peut y voir des «hórreos», des petits greniers sur pilotis construits dans les jardins pour ­entreposer le maïs ou d’autres grains.

Plus au nord, Cambados est une petite ville historique avec un joli quartier de pêcheurs appelé Santo Tomé. Une ­presqu’île avec les vestiges d’une tour du 12e siècle est atteignable par un petit pont d’où l’on peut voir de nombreux poissons.

Tout près, n’oubliez pas de faire un ­détour par l’île d’A Toxa, qui recèle un petit bijou: une chapelle dont l’extérieur est entièrement recouvert de coquilles Saint-Jacques.

2. Vigo

La baie de Vigo est une perle tout comme sa longue plage et le fascinant musée de la mer qui se trouve à proximité. Aménagé dans une ancienne conserverie, le Museo do Mar de Galicia est moderne, ­interactif et abrite un petit aquarium. Certainement l’un des meilleurs musées au monde dans le domaine. Après votre visite, vous pouvez pique-niquer et vous baigner sur les petites parcelles de plage situées à quelques mètres de là.

3.Saint-Jacques-de-Compostelle

Bien que très fréquentée, Saint-Jacques-de-Compostelle demeure une destination incontournable en Galice. Même si vous n’êtes pas croyant, il est très émouvant de voir ces pèlerins de toutes les nationalités imaginables converger vers la cathédrale après un long périple à pied. Essayez d’y entrer avant midi pour la messe. Vous y verrez une tradition aussi spectaculaire qu’unique: durant la cérémonie, le ­Botafumeiro, un gros encensoir ­d’environ 50 kg, est monté haut dans les airs par des cordes tirées par des hommes et balancé sous la voûte sur une soixantaine de mètres. Un spectacle très impressionnant.

La vieille ville regorge d’histoire, ­notamment avec la Praza do Obradoiro ou l’antique marché public avec ses halles de granit. Des musées comme ­celui des pèlerins ou de la Galice valent aussi le détour.

4. La Côte de la mort

Baptisée ainsi parce que de nombreux navires ont fait naufrage à proximité, la Côte de la mort offre des panoramas magnifiques avec des falaises, des phares et des plages désertes comme toile de fond. Dominant l’Atlantique, le cap Fisterra est la pointe la plus à l’ouest de l’Espagne, là où des pèlerins vont brûler leurs vêtements pour marquer la fin de leur voyage. Le phare surplombe les magnifiques ­falaises. Au nord, le village de Muxia ­impressionne, surtout avec sa petite ­église située tout près de la rive qui défie la mer. Et encore plus au nord, le phare de Cabo Vilàn trône sur un piton rocheux. On se croirait en Irlande ou en Bretagne. Des plages désertes sont à découvrir entre les falaises des caps.

5. Une gastronomie réputée

Les fruits de mer sont rois en Galice et ils font la réputation de la région partout en Espagne. La pieuvre («pulpo a la ­gallega») est probablement le plat le plus célèbre. Bouillie puis servie dans l’huile avec du paprika, la tendre pieuvre fond dans la bouche.

La Galice, c’est aussi le pays de la ­coquille Saint-Jacques, des coques, des moules et autres coquillages. Toujours frais, les produits de la mer sont aussi très abordables.

Une autre spécialité à goûter ­absolument: le poivron de Padrón. Ces petits poivrons sont servis avec un peu d’huile et du gros sel. Vous n’allez ­jamais en manger d’aussi bons. Ce qui est amusant, c’est qu’ils réservent ­certaines surprises: il y en a toujours un ou deux dans votre assiette qui piquent en bouche... À vous de les découvrir.

6. Ourense

Après un bon repas, pourquoi ne pas vous rendre dans un spa gratuit en plein air pour digérer le tout? C’est ce que vous offre Ourense, une ville de l’intérieur jadis occupée par les Romains et traversée par le fleuve Miño. Sur ses rives, on ­retrouve des bassins d’eau chaude dans lesquels on peut se prélasser avant de se rafraîchir dans l’eau courante du fleuve. Il est très agréable de déambuler dans cette ville où le vieux centre piétonnier regorge de bars et de restos. Essayez le Tapa Negra, juste derrière la belle cathédrale. Des tapas succulentes, comme des croquettes de calamars dans leur encre, à des prix ­ridiculement bas.

7. Le canyon du Sil

Encore plus belle que la célèbre vallée du Douro au Portugal, la région viticole du Canyon du Sil vaut le détour. En plus des parois rocheuses du ­canyon, les berges escarpées du Sil et de ses affluents, morcelées en terrasses où est cultivé le raisin de la Ribeira Sacra, ­offrent des vues spectaculaires. Prenez les routes 0508 et 0605 au sud du Sil et ­arrêtez-vous aux différents points de vue. Des balades en bateau sont aussi offertes sur le cours d’eau à plusieurs endroits.

Sur le chemin, il faut absolument s’arrêter au monastère San Pedro de Rocas qui a été construit dans le roc à partir du 6e siècle. Entouré d’une magnifique forêt, l’endroit respire le mysticisme. À Castro Caldelas, profitez-en pour visiter le ­château qui domine la ville et la région.

 

Informations pratiques

  • Le meilleur moment pour visiter la Galice est de mai à octobre, ­lorsqu’il pleut moins.
  • Une bonne façon de se rendre en Galice est de passer par Porto, la grande ville du nord du Portugal, qui se trouve à environ 1 h 30 en voiture de Vigo.
  • Même si les services de transports en commun sont bien développés, la location d’une voiture demeure la meilleure option pour visiter la région. À noter qu’il est moins ­dispendieux de louer une voiture en Espagne qu’au Portugal. La compagnie espagnole Cicar (www.cicar.com/fr) offre d’excellents prix.

Site web en français

pour se renseigner sur la Galice:

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.