/misc
Navigation

Le Simulateur du Calcul électoral: «Qu’arriverait-il si...?»

Coup d'oeil sur cet article

 

 

Quel impact aurait un changement de quelques points de pourcentage dans les intentions de vote sur le décompte des sièges projeté par le Calcul électoral?

Choisissez une région ou l'ensemble du pays; ensuite modifiez les appuis à un ou plusieurs partis à l'aide des échelles situées à droite du graphique (de -15 à +15). Le décompte des sièges apparaîtra au graphique et les pourcentages d'intentions de vote apparaîtront dans les fenêtres inférieures.Un nouvel outil dans la boîte du Calcul électoral : Le Simulateur

Le modèle du Calcul électoral permet de se fait une image instantanée de l'état de la course dans cette élection fédérale. Toutefois, plusieurs utilisateurs se posent sans doute parfois la question : Qu’arriverait-il si un parti ou un autre gagnait un, deux ou cinq points dans les intentions de vote? Serait-il en mesure de rattraper ou de dépasser un ou plusierus autres partis dans le décompte des sièges? Que ce soit dans l'ensemble du Canada ou dans une province ou une région donnée, quel serait l’impact d’une baisse de quelques points de pourcentage dans les appuis du meneur ou d’une augmentation de quelques points de l’appui d'un parti qui tire de l'arrière? Quel serait alors le décompte des sièges?

C’est pour répondre à ce genre de questions que mon collaborateur Matthew Pfeffer et moi avons conçu un instrument ingénieux qui permet de visualiser l’impact de petites variations dans les appuis aux partis sur le décompte des sièges. À partir des données dont nous disposons dans chaque circonscription, le simulateur du Calcul électoral calcule l’effet d’une hausse ou d’une baisse des intentions de vote pour un parti de la façon suivante : une augmentation d’appui pour un parti sur l’échelle du simulateur est retranchée aux appuis de tous les autres partis en proportion de leur vote estimé dans la circonscription; inversement, la valeur de la baisse attribuée à un parti par le simulateur est ajoutée à tous les autres proportionnellement à leurs intentions de vote.

Faites vos propres prédictions à l'aide de nos projections

Avant de construire vos propres scénarios, il importe de comprendre que cet outil a ses limites. D’abord, toutes les estimations comportent une marge d’erreur et les décomptes de sièges représentent en fait une approximation. Ensuite, le scénario d’une variation uniforme dans toutes les circonscriptions est facile à comprendre mais il n’est pas nécessairement réaliste. Par exemple, quand on parle d’une hausse de quatre points qui pourrait donner la tête aux libéraux, on parle vraiment d’une hausse dans les « circonscriptions qui comptent », soit celles où l’écart entre les libéraux et le meneur est de moins de cinq ou six points. Si le mouvement des intentions de vote est concentré dans ces circonscriptions, l’augmentation totale des intentions de votes nécessaires pour en arriver au même gain de sièges serait évidemment plus petite.

Si vous avez de bonnes raisons de croire que l’appui pour un parti pourrait bouger dans un sens ou dans l’autre, vous pourrez transformer nos projections en vos propres prédictions et nous en faire part dans la section « Commentaires ». Alors n’hésitez pas à questionner nos données et à faire vos propres scénarios pour l’ensemble du pays ou pour une province ou une région en particulier.