/news/politics
Navigation

Partenariat transpacifique: Mulcair sur l'offensive en Ontario

Partenariat transpacifique: Mulcair sur l'offensive en Ontario
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA |  Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a lancé tôt dimanche une nouvelle offensive contre le gouvernement Harper concernant les négociations entourant le Partenariat transpacifique.

En campagne à Brantford, le premier d’une série d’arrêts de la caravane du NPD dans le sud-ouest de l’Ontario dimanche matin, M. Mulcair a affirmé que «la bande de M. Harper» négocie en catimini à Atlanta «l’abandon des fermes familiales» ainsi que les emplois dans le secteur de l’automobile afin de conclure une entente avec les onze autres pays du Partenariat.

Les négociations sur le Partenariat transpacifique visent la création d’une zone de libre-échange sur, entre autres, les produits de la mer, l’agroalimentaire et les pièces d’automobile.

Certains craignent que le Canada sacrifie le système de gestion de l’offre qui protège les producteurs laitiers, d’œufs et de volailles pour que l’accord, qui serait bénéfique pour l’économie canadienne selon les conservateurs, soit conclu.

«Les fermes familiales qui sont là depuis des générations, voire des siècles, ont droit à un système de gestion de l’offre qui protège l’avenir de ces fermes et le gagne-pain de ces familles. C’est de ça qu’il s’agit, M. Harper, de familles à travers le Canada», a lancé M. Mulcair sur un ton ferme, regardant droit dans la lentille de la caméra de télévision.

Dans un courriel, le Parti conservateur a riposté en indiquant que le chef du NPD «fait beaucoup de photos avec les agriculteurs, mais son parti ne propose rien d’autre que la stagnation». Le parti ajoute aussi que M. Harper «s’est fermement engagé à défendre le système de la gestion de l’offre du Canada».

M. Mulcair a un horaire chargé dimanche avec pas moins de six arrêts dans le sud-ouest de l’Ontario. D’ailleurs, lors d’une escale à Waterloo, M. Mulcair a mené une charge contre les libéraux, affirmant qu'ils n’incarnent pas «le vrai changement».

Justin Trudeau a participé à un rassemblement en milieu d’après-midi à Brampton, en banlieue de Toronto. Le chef conservateur Stephen Harper n’a aucune activité à l’horaire, dimanche.

Le suivi quotidien des intentions de vote à l’échelle nationale effectué par la firme Nanos pour le compte de CTV News et du «Globe and Mail» place les libéraux en tête avec 35,3 % de la faveur des personnes sondées. Les conservateurs arrivent en 2e place avec 31 % et le NPD suit avec 24,3 %.

Le sondage démontre que les libéraux continuent leur montée au cours des derniers jours tandis que les néo-démocrates poursuivent leur chute.