/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Matricule 728 : de bourreau à victime

Coup d'oeil sur cet article

«Stéfanie Trudeau, plus connue sous le nom de Matricule 728, affirme que le comportement du public à son égard a complètement changé depuis son passage à Tout le monde en parle», selon Le Quotidien de Chicoutimi.

«Stéfanie Trudeau, plus connue sous le nom de Matricule 728, affirme que le comportement du public à son égard a complètement changé depuis son passage à Tout le monde en parle», selon Le Quotidien de Chicoutimi.

J’ai beaucoup ri quand j’ai lu cet article hier.

Je m’imaginais la tête de Philippe Falardeau et Patrick Huard, découvrant qu’au lieu de nuire à Stéfanie Trudeau ils avaient aidé sa cote de popularité!

Comment on dit, encore? Ah oui, «l’arroseur arrosé»!

Retournement de situation!

Stéfanie Trudeau participait au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en fin de semaine. Au lieu de se faire lancer des tomates (ou des boules de billard) elle s’est fait lancer des fleurs.

«Après trois ans d’enfer, en 24 heures, tout a changé. Les gens réalisent peut-être que je ne suis pas si pire que ça», a affirmé Stéfanie Trudeau au Quotidien.

Patrick Huard et Philippe Falardeau, en s’en prenant à l’ex-policière à Tout le monde en parle, se sont tirés dans le pied.

Au lieu de diaboliser cette policière qui était depuis des mois la personne la plus ridiculisée au Québec, ils l’ont transformée en victime qui attire la sympathie du public.

En voulant montrer que les policiers sont des gens qui «ne réfléchissent pas», ils ont permis à Stéfanie Trudeau de montrer à quel point ... elle était réfléchie! Quelle ironie!

J’espère que Lepage, Turcotte, Huard, Falardeau ont lu le texte du Quotidien. Stéfanie Trudeau y affirmait: «Jamais je ne me serais attendue à ça. Depuis [Tout le monde en parle], j’ai reçu des encouragements, des commentaires via les médias sociaux, des lettres. Les gens sont super sympathiques.»

Il paraît même qu’au Salon du livre, les gens se bousculaient pour prendre des selfies avec la matricule 728!

Stéfanie Trudeau devrait verser à Huard et Falardeau un pourcentage de ses ventes de livre. Et les remercier pour «services rendus».

L’ordre et la loi 

Plus que jamais, Tout le monde en parle est devenu un tribunal où les personnalités plus à droite de l’échiquier (conservateurs, animateurs radio, figures d’autorité, entrepreneurs) se font tasser dans un coin par les coanimateurs, les invités et la foule en délire qui applaudit à la moindre déclaration, encouragée par un animateur de foule sur les stéroïdes.

L’émission de dimanche dernier a montré le décalage qu’il y a entre une soi-disant «élite» et la majorité silencieuse, le gros de la population.

Une population qui en a marre de certains artistes qui se pensent supérieurs aux autres. Une population qui ne veut pas se faire dicter quoi penser mais qui veut juger par elle-même. Une population qui refuse de se faire faire la morale par des bien-pensants qui pensent détenir la Vérité absolue.

Une population qui considère que le rôle de la police est de faire respecter les lois, pas de les interpréter.

Ma police débat mieux que la tienne

Philippe Falardeau est un intellectuel qui dans son film Guibord s’en va-t-en-guerre cite les philosophes Jean-Jacques Rousseau et Socrate. Stéfanie Trudeau n’est qu’une ex-policière. Mais honnêtement, dimanche dernier, selon vous, qui a montré sa supériorité intellectuelle?

L’intello ou la méchante police?

La grosse tête ou les gros bras?