/lifestyle/techno
Navigation

Un nouveau service pour les YouTubers québécois

Avec Goji, Québecor Groupe Média veut accompagner les jeunes créateurs d’ici pour qu’ils puissent accroître leur visibilité

L’équipe de Caroline Roy, vice-présidente chez Québecor Numérique, entend épauler les créateurs qui apportent de la valeur ajoutée à la société.
PHOTO COURTOISIE L’équipe de Caroline Roy, vice-présidente chez Québecor Numérique, entend épauler les créateurs qui apportent de la valeur ajoutée à la société.

Coup d'oeil sur cet article

Les YouTubers québécois, qui parlent d’une foule de sujets comme le maquillage ou le monde du jeu, pourront accroître leur renommée grâce au projet Goji, une initiative de Québecor Groupe Média visant à faire rayonner davantage leurs vidéos et contenus sur différentes plateformes.

L’idée est d’accompagner un collectif de talents s’adressant surtout aux 15-30 ans, un public plutôt difficile à rejoindre par l’entremise des canaux de communication traditionnels.

« On veut les soutenir, leur offrir des services pour qu’ils puissent développer leur audience et leur marque, et les amener sur d’autres plateformes. »–Caroline Roy, vice-présidente, Québecor Numérique

Ainsi, Goji, qui est en voie de signer des ententes avec une dizaine de ces communicateurs nouveau genre, entend les aider à maximiser l’impact de leur présence et leur visibilité sur différentes plateformes. Un important partenariat est aussi sur le point de se conclure avec une boîte française afin d’assurer leur rayonnement à l’échelle mondiale.

«Ces créateurs, qui parlent d’une foule de sujets, comme de mode, de maquillage, de déballage de jeux ou même de leur vie personnelle, sont des créateurs authentiques et ils ont un auditoire fidèle, a expliqué Caroline Roy, vice-présidente, Québecor Numérique. On veut les soutenir, leur offrir des services pour qu’ils puissent développer leur audience et leur marque, et les amener sur d’autres plateformes. On ne parle pas uniquement de plateformes en ligne: leur expertise ou leur talent pourra aussi déboucher sur des livres, des émissions de télé ou des films.»

Nouveau «star-system»

«Notre objectif, c’est d’aller chercher ce nouveau “star-system”, ainsi que les jeunes consommateurs auxquels ils s’adressent. On sait, par exemple, que pour 40% à 50% des jeunes, leur consommation est influencée par ce qu’ils regardent en ligne», a dit Mme Roy, qui veut que les talents appelés à se joindre à l’écurie de Goji représentent la diversité de la socié­té québécoise.

«On veut les aider à gérer tous leurs échanges, que ce soit avec des agences ou avec leurs clients, a poursuivi Mme Roy. On pourra, par exemple, les accompagner dans la croissance de leurs audiences et dans le développement d’opportunités multiplateformes, et leur apporter un soutien à la création, même leur offrir de la formation au besoin, comme pour l’analyse de données ou le montage.»

♦ Il est possible de communiquer avec l’équipe de Goji en ligne (gojistudios.com).