/news/society
Navigation

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo Instagram

Coup d'oeil sur cet article

L’usage du français est en baisse dans sur l’île de Montréal, nous apprend un vaste rapport rendu public, mardi, par la Fondation du grand Montréal.

Entre 1971 et 2011, l’usage du français a reculé sur l’île de Montréal, nous apprend un vaste rapport rendu public, mardi, par la Fondation du Grand Montréal.

En 2011, 54,3 % des personnes habitant Montréal parlaient français à la maison, comparativement à 61,2 % au début des années 70. Dans le Grand Montréal, en tenant compte de la Rive-Nord et de la Rive-Sud, l’usage du français est toutefois demeuré stable pendant cette période, à 66 %.

Le français reste également la principale langue de travail de la majorité des travailleurs montréalais (58 %). Plus de 80 % des travailleurs affirment toutefois devoir utiliser un peu d’anglais dans leurs tâches professionnelles.

Dans son rapport, intitulé Signes vitaux 2015, l’organisme dresse le bilan de santé de la région métropolitaine dans une foule de secteurs comme l’économie, l’éducation, la croissance démographique, l’immigration, l’usage du français, le logement, l’emploi, la santé publique et l’environnement.

Voici les grandes lignes du rapport de la Fondation du Grand Montréal.

Économie

Emplois

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

Il s’est créé moins d’emplois à Montréal que dans les autres grandes villes canadiennes.

Taux annuel de croissance de l’emploi :

  • Montréal : 1,1 %
  • Vancouver : 1,6 %
  • Québec : 1,7 %
  • Toronto : 1,8 %
  • Calgary : 2,8 %

Montréal, moteur économique du Québec 

Plus de la moitié (53 %) du PIB du Québec provient de la grande région de Montréal (comparativement à 46 % pour Toronto).

La région métropolitaine représente également plus de 50 % des recettes fiscales à l’échelle du Québec.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

Sièges sociaux

Montréal compte plus de 400 sièges sociaux qui fournissent plus de 40 000 emplois.

Montréal a perdu 79 sièges sociaux entre 2001 et 2007.

La métropole québécoise accueille néanmoins 75 sièges sociaux parmi les plus importants au pays.

Économie sociale

L’économie sociale génère des revenus annuels de 2 milliards de dollars et elle crée 60 000 emplois directs à Montréal.

Sécurité et crimes: violence familiale importante

Violence familiale

En matière de violence familiale, Montréal fait piètre figure par comparaison aux autres grandes villes du Canada.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

Le taux de violence familiale dans le Grand Montréal est de 281,5 pour 100 000 habitants, un taux largement supérieur à ceux que l’on observe à Toronto (174,8) et à Vancouver (159,6).

Homicides

Le taux d'homicide est en baisse à Montréal.

Avec un taux de 1,2 homicide pour 100 000 habitants, Montréal se classe 36e parmi 38 régions métropolitaines d’Amérique du Nord.

Agressions sexuelles

Le nombre d’agressions sexuelles est en baisse. Il est près de 15 % plus bas que la moyenne des quatre dernières années.

Population en faible croissance

De 2008 à 2013, le grand Montréal a connu une croissance démographique de 5 %.

La plus forte progression a été observée dans les banlieues : 11 % sur la Rive-Nord et 5 % sur la Rive-Sud.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

La population de l’île de Montréal, elle, n'a augmenté que de plus de 2 %.

À Montréal, 32,7 % des ménages ne comptent qu’une seule personne.

Pauvreté: 1 famille sur 5 est à faible revenu

Près d'une famille montréalaise sur cinq (19 %) est à faible revenu.

Une famille monoparentale sur quatre vit sous le seuil de faible revenu sur l'île de Montréal.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

17,9 %: le taux de pauvreté dans la grande région de Montréal en 2010 (comparativement à 17,4 % à Vancouver et 10,6 % à Calgary).

145 000 personnes ont utilisé les services des banques alimentaires en 2010.

Éducation: Montréal, ville universitaire

Montréal est la première ville universitaire au pays (devant Toronto) et deuxième en Amérique du Nord, derrière Boston.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

Montréal compte 170 000 étudiants universitaires, dont 20 000 proviennent de l'étranger.

Le nombre d’élèves dans les écoles primaires et secondaires a chuté de manière importante. Il est passé de 426 000 en 1971-72 à 231 000 en 2012-13.

Le nombre de diplômés universitaires a doublé au cours des 25 dernières années, passant de 21 % en 1990 à 46,5 % en 2012.

87 % des nouveaux arrivants choisissent Montréal

Pas moins de 87 % des nouveaux arrivants au Québec choisissent de s’installer à Montréal, un chiffre nettement plus imposant que chez nos voisins ontariens.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

En Ontario, 70 % des immigrants s’installent à Toronto.

Le taux de chômage des immigrants surpasse celui des Montréalais nés au Canada: 11,3 % comparativement à 7 %.

L'automobile en hausse

Le nombre de véhicules augmente deux fois plus rapidement que la population: le parc automobile a crû de 11 % entre 2008 et 2013.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

La congestion routière, qui ne risque pas de s’apaiser au cours des prochaines années, coûte 1,4 milliard de dollars annuellement.

Environnement: l'air et l'eau

Eau potable: infrastructures vieillissantes

Chaque année, 30 % de l’eau potable est perdue à cause du mauvais état des infrastructures (conduites d'eau, usine de traitement des eaux, etc.).

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives

La qualité de l’air en baisse

La qualité de l’air se détériore à Montréal. Le nombre de jours où la qualité de l’air n’est pas bonne est passé de 53 en 2013 à 64 l’an passé.

Culture: une industrie payante 

Les arts et la culture ont généré des revenus de 7,4 milliards de dollars en 2013.

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans
Photo d'archives