/news/politics
Navigation

Le ministre de la Santé compare des tourtières aux frais accessoires pour expliquer son point de vue

Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

Le débat sur les frais accessoires a pris une drôle de tournure jeudi à l’Assemblée nationale, alors que le ministre de la Santé en est venu à utiliser «un exemple imagé» pour faire valoir son point de vue en commission parlementaire.

Il a littéralement comparé les frais accessoires aux tourtières...

«Admettons monsieur le président, que la députée de Duplessis voulait évaluer le coût moyen d’une tourtière et qu’il y a un ministre de la tourtière. La «tourterie» au gouvernement. [...] Admettons qu’on fait venir quelqu’un de la fédération des cuisinières du Lac-Saint-Jean et qu’on fait venir aussi une cuisinière de la fédération des cuisinières de la Côte-Nord et là les deux ont leur recette de tourtière et le gouvernement est à la table avec un comptable. La raison pour laquelle on invite les trois groupes, c’est qu’on sait bien que la tourtière faite au Lac-Saint-Jean, ce n’est pas la même chose que le pâté à la viande fait ailleurs», illustre le ministre.

«Steak, blé d’Inde, patates! On va s’amuser! Je vais parler de pâté chinois. Ça va faire différent de la tourtière», a répliqué la députée péquiste Lorraine Richard.

«Moi je peux faire mon pâté chinois avec du steak haché mi-maigre et le ministre peut faire son pâté chinois avec du steak haché maigre. Ça n’a pas le même goût et ce n’est pas le même prix», a-t-elle expliqué.

«On parle ici de frais accessoires où il y a eu de l’abus de certains médecins spécialistes» -Lorraine Richard

Cette commission parlementaire qui s’étire semble ennuyer le ministre Barrette qui, plus tôt cette semaine, préférait jouer sur sa tablette plutôt que de répondre aux questions de l’opposition.