/news/currentevents
Navigation

«Picasso» de retour devant les tribunaux

Le criminel notoire Gabriel Woolley lors de son procès pour facultés affaiblies au tribunal de Longueuil.
Photo Journal de Montréal, Benoit Chevalier Le criminel notoire Gabriel Woolley lors de son procès pour facultés affaiblies au tribunal de Longueuil.

Coup d'oeil sur cet article

Un criminel affilié aux Hells Angels et aux gangs de rue tente d’éviter de perdre son permis de conduire alors qu’il est accusé de conduite avec capacités affaiblies.

Gregory «Picasso» Woolley, un protéger de Maurice «Mom» Boucher, est accusé d’avoir conduit avec les capacités affaiblies le 21 décembre 2013 à Longueuil. C’est la première fois que le criminel de 43 ans comparait devant les tribunaux depuis sa sortie de prison en juillet 2011.

Le dur à cuir d’origine haïtienne a connu une ascension fulgurante dans le crime organisé à la fin des années 90. En 1998, il est premier homme noir à avoir été admis dans les Rockers. On lui doit également la création du gang de rue des Syndicates la même année.

Wooley et son avocat tentent de démontrer que l’éthylomètre qui a été utilisé pour recueillir les échantillons d’haleine n’était pas bien calibré.

Son procès qui devait durer toute la journée, hier, a été ajourné en raison d’un litige au sujet de la somme d’information que devra fournir la Couronne sur l’éthylomètre qui a été utilisé pour recueillir les échantillons d’haleine de Woolley.

Sa prochaine comparution aura lieu le 18 décembre.

Lourd passé criminel

À trois reprises, «Picasso» est parvenu à éviter des condamnations pour meurtre. Il a été innocenté à deux reprises du meurtre de Pierre Beauchamps, un revendeur de drogue des Rock Machine. Woolley a aussi été innocenté du meurtre de Jean-Marc Caissy survenu le 18 juillet 1998.

Ce n’est qu’après avoir été arrêté le 5 avril 2000, à l’aéroport de Mirabel, que Woolley a effectué son premier séjour en prison. Il a été appréhendé tout juste avant son vol entre Montréal et Haïti avec un revoler de calibre .44 Magnum et 35 000 $ en liquide dans sa valise. Il a écopé de 4 ans de pénitencier pour ses gestes.

Même s’il était à l’ombre, le motard criminalisé s’est retrouvé une fois de plus dans les mains de la justice après l’opération policière Printemps 2001. Le coup de filet a porté un dur coup aux Hells Angels notamment avec la condamnation pour meurtre de son dirigeant Maurice «Mom» Boucher. Quant à Wolley, il a été accusé de 9 chefs de meurtre. Il a finalement plaidé coupable à des accusations réduites de complot pour meurtre, trafic de stupéfiants et gangstérisme pour une peine de 13 ans de prison. Il a ensuite été condamné à quatre ans d’emprisonnement pour recel dans le cadre du projet Axe, alors qu’il toujours est en détention.

Gregory Woolley a retrouvé sa liberté sans condition le 2 juillet 2012.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.