/sports/hockey
Navigation

Zone de confort interdite

Yanick Jean
Photo d'archives, Roger Gagnon Yanick Jean

Coup d'oeil sur cet article

Yanick Jean a ressenti le besoin de ramener ses joueurs à l’ordre, jeudi, lors de la séance d’entraînement quotidienne de l’équipe.

À un certain moment, l’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens a soumis tout le monde à une séance de «bande à bande». Jean avait l’impression que certains patineurs étaient sur le pilote automatique.

«Tu ne peux pas venir à une pratique parce qu’elle est sur ton horaire, a-t-il réagi. Tu dois te présenter à l’aréna avec l’approche de t’améliorer. Ce n’était pas ça. Il y a des jeunes joueurs que leur tête n’était pas là. C’est pour cette raison qu’on a ramené les choses à l’ordre.»

Le chef d’orchestre des Bleus a rappelé qu’il n’y aura pas de répit au cours de la saison.

«On a eu une grosse pratique physique hier [mercredi] et peut-être que les joueurs se sont dit que ça allait l’être moins aujourd’hui [jeudi], s’est-t-il questionné. Mais non, ça ne marche pas comme ça ici.»

Deux Élites en évaluation

Deux joueurs des Élites de Jonquière ont pris part à la séance d’entraînement, soit l’attaquant Jean-Simon Bélanger et Simon Boudreau-Belzile, tous deux âgés de 17 ans.

«Bélanger est un joueur qui peut compter des buts et présentement, on n’a pas un apport offensif de tout le monde, a expliqué Yanick Jean. Pour Boudreau-Belzile, on n’a pas un de nos gardiens qui goale pour ,900 donc on va l’évaluer.»

Bonne nouvelle pour Nicolas Desgroseilliers, qui a reçu son congé d’hôpital jeudi. Victime d’une commotion cérébrale la semaine dernière, il sera maintenant au repos.