/sports/hockey
Navigation

Zone de confort interdite

Yanick Jean
Photo d'archives, Roger Gagnon Yanick Jean

Coup d'oeil sur cet article

Yanick Jean a ressenti le besoin de ramener ses joueurs à l’ordre, jeudi, lors de la séance d’entraînement quotidienne de l’équipe.

À un certain moment, l’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens a soumis tout le monde à une séance de «bande à bande». Jean avait l’impression que certains patineurs étaient sur le pilote automatique.

«Tu ne peux pas venir à une pratique parce qu’elle est sur ton horaire, a-t-il réagi. Tu dois te présenter à l’aréna avec l’approche de t’améliorer. Ce n’était pas ça. Il y a des jeunes joueurs que leur tête n’était pas là. C’est pour cette raison qu’on a ramené les choses à l’ordre.»

Le chef d’orchestre des Bleus a rappelé qu’il n’y aura pas de répit au cours de la saison.

«On a eu une grosse pratique physique hier [mercredi] et peut-être que les joueurs se sont dit que ça allait l’être moins aujourd’hui [jeudi], s’est-t-il questionné. Mais non, ça ne marche pas comme ça ici.»

Deux Élites en évaluation

Deux joueurs des Élites de Jonquière ont pris part à la séance d’entraînement, soit l’attaquant Jean-Simon Bélanger et Simon Boudreau-Belzile, tous deux âgés de 17 ans.

«Bélanger est un joueur qui peut compter des buts et présentement, on n’a pas un apport offensif de tout le monde, a expliqué Yanick Jean. Pour Boudreau-Belzile, on n’a pas un de nos gardiens qui goale pour ,900 donc on va l’évaluer.»

Bonne nouvelle pour Nicolas Desgroseilliers, qui a reçu son congé d’hôpital jeudi. Victime d’une commotion cérébrale la semaine dernière, il sera maintenant au repos.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.