/news/politics
Navigation

Le premier projet de loi de Justin Trudeau sera une baisse de l’impôt de la classe moyenne

Le premier projet de loi de Justin Trudeau sera une baisse de l’impôt de la classe moyenne
AFP

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – La priorité du Parti libéral sera de baisser les impôts de la classe moyenne. Justin Trudeau a promis vendredi d’en faire le premier projet de loi de son nouveau gouvernement.

«Le premier projet de loi que nous déposerons proposera une baisse d’impôt pour la classe moyenne qui sera financée en augmentant de 33 % les impôts des plus riches, ceux qui gagnent 200 000 $ et plus par année», a annoncé le chef libéral dans une épicerie de Toronto.

Selon le plan libéral, une famille avec deux enfants, dont les revenus sont de 90 000 $ par année, recevrait ainsi un chèque non imposable de 419 $ par mois.

«Assez pour remplir un panier d’épicerie comme celui-ci chaque mois», a illustré Justin Trudeau qui a aussi promis d’inclure dans le premier budget d’un gouvernement libéral une nouvelle allocation canadienne pour enfants.

«Dans quelques mois à peine, vous recevrez plus d’argent avec le Parti libéral et ce, avant que le parlement n’ajourne pour l’été», a assuré M. Trudeau.

Le chef libéral affichait beaucoup d’enthousiasme en répétant que ces élections sont une occasion de changer les choses «pour le mieux» et il entend le prouver le 19 octobre.

«Stephen Harper croit que, sans lui, l’économie va s’effondrer. Il n’a pas compris que le pilier de l’économie ce n’est pas lui, c’est vous», a appuyé Justin Trudeau.

Trudeau s’indigne contre le gouvernement
Le chef libéral a été questionné par les journalistes sur la directive donnée par le Bureau du premier ministre ce printemps dans le but de freiner l’arrivée de réfugiés syriens.

Justin Trudeau a affirmé que cette directive serait levée.

«Quand je pense à ces gens qui quittent avec leurs familles, leurs enfants et tout ce qu’ils ont au monde contenu dans un sac de plastique dans l’espoir de pouvoir bâtir une meilleure vie ailleurs... et que dans cet ailleurs, le Bureau d’un premier ministre analyse leur dossier afin de déterminer quelle famille serait la mieux pour figurer et prendre la pose pour assurer la réélection d’un gouvernement: c’est dégoûtant», s’est exprimé Justin Trudeau.

Le premier ministre Stephen Harper avait mentionné jeudi dans une déclaration que son «gouvernement a adopté une attitude généreuse envers les réfugiés, tout en assurant la sélection des personnes les plus vulnérables et en protégeant la sécurité de notre pays».