/entertainment/comedy
Navigation

Vote masqué: Adib Alkhalidey s’explique

Adib Alkhalidey
Sébastien St-Jean / Agence QMI Adib Alkhalidey

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir fait réagir ses fans — et plusieurs nouveaux détracteurs au passage — en invitant «tous ceux qui s’mettent des sacs de patates sur la tête pour voter» à se couvrir également «la bite ou [...] celle de votre partenaire sexuel lors de vos prochains ébats afin de préserver l’humanité de votre potentielle progéniture», l’humoriste Adib Alkhalidey est revenu à la charge sur Facebook hier afin de s’expliquer.

«Suite à 48 heures de réflexion, j’ai décidé de réagir de la même manière que je l’aurais fait si j’avais poussé une joke qui passe mal au sein de mon groupe d’amis», lance-t-il tout d’abord.

À propos des nombreux commentaires, voire menaces, racistes qu’il a reçus au passage pour son gag, Alkhalidey répond tout simplement. «[L]e fait d’avoir vécu toute ma vie au Québec me donne envie de répondre à mes assaillants: “Retourne dans ton pays? C’est physiquement impossible de retourner quelque part où l’on se trouve déjà!”.»

Par la suite, l’humoriste revient sur sa fameuse blague. «Premièrement, je comprends que ma joke ait pu choquer. [...] Je présume toujours que mes fans ont la certitude que mes paroles sont enracinées dans des valeurs d’amour, de solidarité, de fraternité, de paix et ben d’autres belles affaires qui nous permettent de vivre heureux. Dans le cas présent, il semblerait que mes paroles se soient rendues aux yeux des gens qui doutent de ma bienveillance et qui ont plutôt décidé de sauter sur l’occasion de me fustiger. Il y avait place à interprétation, donc que je comprends le désaccord, le malentendu.»

Puis, Adib Alkhalidey y va d’une observation: «À travers la foule d’insultes que j’ai reçues, j’attendais impatiemment qu’on me demande mon avis sur le sujet du vote à visage couvert/découvert. Je crois que sur 3000 commentaires, aucune interrogation quant à ma position sur le sujet ne s’est manifestée. Par souci de transparence, la voici: je ne suis pas un supporteur du vote à visage couvert. Je trouve même déplorable le fait qu’une si petite fraction de l’Islam réussisse à elle seule à ternir l’image des musulmans.»

Opinion qu’il étoffera dans le paragraphe suivant: «Je ne suis pas religieux, je n’ai aucune cause à défendre autre que celle de la paix, mais j’essaie de comprendre comment un cas aussi minoritaire puisse faire l’objet d’un débat national. J’ai la certitude que la peur rend les esprits plus malléables et manipulables et qu’en aucun cas le mépris et la haine puissent servir une cause.»

L’humoriste termine sa missive avec cette perle de sagesse:  «Et comme l’on si bien dit Gandhi, Bouddha, Jésus, Mère Thérésa, Martin Luther King et Gerry Boulet : “C’est ben plus l’fun de s’aimer calice!”.»

Salut gang,Samedi matin, j'ai publié une blague qui a suscité de vives réactions sur ma page Facebook. Suite à 48...

Posted by Adib Alkhalidey on Monday, October 12, 2015