/elections/npd
Navigation

Légalisation de la marijuana: une voie d’avenir selon Mulcair

Thomas Mulcair
Photo Marc-André Gagnon Thomas Mulcair

Coup d'oeil sur cet article

DARTMOUTH, N.-É. – Intéressé par ce qui se passe au Colorado et en Oregon, Thomas Mulcair, comme Justin Trudeau et Gilles Duceppe, affirme désormais que la légalisation de la marijuana est une voie d’avenir pour le pays.

S’il était déjà connu que le chef du NPD souhaite décriminaliser la possession et la consommation de cannabis à des fins personnelles dès le lendemain de son élection au pouvoir, voilà qu’il ouvre maintenant la porte à sa légalisation pure et simple.

«Nous allons prendre notre temps pour le faire, mais nous allons le faire», a annoncé Tom Mulcair, en entrevue avec VICE Canada, mardi soir, à Toronto, tout sourire devant un jeune public visiblement conquis venu l’entendre et lui poser des questions.

Mais ce n’est pas demain que les Canadiens retrouveront du pot sur les tablettes de la LCBO (l’équivalent de la SAQ en Ontario), a-t-il prévenu.

Mercredi, le chef du NPD a précisé sa pensée sur cet enjeu à l’occasion d’une activité militante à Dartmouth, en banlieue d’Halifax.

«On doit s’assurer que plus jamais un Canadien ne reçoive de dossier criminel pour possession simple et consommation ou usage personnel de marijuana: c’est quelque chose qui peut être fait dès demain», a d’abord réitéré M. Mulcair.

Thomas Mulcair
Photo Marc-André Gagnon

Plus complexe

Pour ce qui est de la légalisation complète, toutefois, c’est «plus complexe», a dit le chef du NPD.

«Ce n’est pas quelque chose qui peut se faire en se levant et en claquant des doigts, a-t-il expliqué. [...] Ça va exiger qu’on travaille avec les autorités [...] en matière de santé, en matière de sécurité publique.»

N’empêche, la pleine légalisation de la marijuana, «c’est la direction dans laquelle il faut aller, ça prend juste plus de temps», a lancé Thomas Mulcair, suscitant de timides applaudissements dans la salle pleine de militants.

Le leader néo-démocrate souhaite notamment s’inspirer et apprendre des exemples de l’Oregon et du Colorado, où le cannabis a récemment été légalisé.

«On s’en va dans la direction de la légalisation complète, mais ça va prendre du temps pour le faire correctement pour ne pas compromettre la santé et la sécurité», a-t-il affirmé.

Mulcair ignore la position de Trudeau

Ce faisant, Thomas Mulcair adopte maintenant une position similaire à celle du chef libéral Justin Trudeau. Qu’est-ce qui distingue la position du NPD de celle du PLC sur cette question? «Je ne la connais pas, sa proposition (celle de M. Trudeau)», a rétorqué M. Mulcair.

Le Bloc québécois est lui aussi en faveur de la légalisation de la marijuana, mais propose de mener d'abord une vaste consultation publique, un peu dans l’esprit de celle qui a eu lieu à l’Assemblée nationale sur la question de mourir dans la dignité.

Les conservateurs de Stephen Harper s’opposent fermement tant à la légalisation qu’à la décriminalisation.

Après avoir passé l’avant-midi en Nouvelle-Écosse, le chef du NPD met le cap vers le Québec, où il passera les prochains jours. Il visitera une ferme à L’Assomption, mercredi après-midi, dans le comté de Repentigny, avant de se rendre au Lac-Saint-Jean, jeudi matin.