/lifestyle/food
Navigation

Pizzeria Caldo: Histoire de pâtes

Resto de la semaine - Pizzeria Caldo
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse Pizzeria Caldo
4091, rue Molson, Montréal H1Y 3L1

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde aime la pizza, pour peu, bien sûr, que celle-ci soit bonne, la croûte surtout.

Dans ce registre, peu arrivent à nous épater, justement. C’est ce qui fait notamment le succès d’une pizzeria comme Bottega. La pâte est parfaite! Croquante sur les bords, aérienne, très moelleuse en son centre. Malheureusement, ici, nous n’avons pas retrouvé ces vertus tant ­attendues. Caldo a encore bien des croûtes à manger...

Style de restaurant

Pizzeria toute neuve, située dans les Shops Angus. Carte ­mettant en avant plan les grands classiques de la cuisine italienne. Des pâtes, des pizzas, des risottos, des petits en-cas et des entrées traditionnelles, comme la burrata, le carpaccio, la pieuvre grillée, et autres spécialités bien connues. Prix raisonnables. Beau local, tout pour plaire, ou presque...

Décor

Ce qu’on aime d’un restaurant du genre, c’est la possibilité de s’installer au bar, seul ou en couple, ou dans la salle à manger en groupe. Le local est grand et très bien aménagé. Grandes baies vitrées, four à pizza cuisson au bois, haut plafond, métal, bois, brique. C’est simple, mais très efficace­­.

Ambiance

Il y a du monde, ça roule, tant avec les clients sur place qu’avec ceux qui viennent pour leur commande à emporter. Une bonne atmosphère­­, cool et relax, un bruit ambiant, mais pas cacophonique.

Clientèle

Le secteur Angus est porteur. La preuve, il y a Labarake tout près, qui connaît beaucoup de succès, Mamie Clafoutis, qui vient de s’installer juste à côté, et on attend avec impatience l’ouverture du nouveau restaurant de Marc-André Jetté, dans un mois.

Le repas

Nous n’avons pas voulu nous orienter vers les petites entrées, celles-ci nous paraissaient peu attrayantes­­. Nous nous sommes donc rabattus sur les pâtes et le risotto­­, proposés en portion ­réduite et en plats principaux (bonne idée). Donc, risotto avec joue de bœuf braisé. Le riz est pâteux, trop collant avec une sauce trop réduite. L’ensemble est toutefois bien assaisonné. C’est bien dommage tout ça, car la préparation pourrait être bien agréable si le concept même du risotto était respecté. Pour la petite histoire, le Risi e bisi, ancêtre du risotto, est une soupe épaisse avec du riz. Le risotto, me disent mes amis italiens, n’est jamais assez crémeux ou onctueux dans les restaurants. Les chefs pensent que c’est un riz cuit avec un bouillon et c’est tout. Non, en fait, un risotto, c’est plus que ça. Ici, le riz était trop compact, trop collant, manquant d’onctuosité et de jus. Parlant de jus ou de sauce, les pâtes que nous avons choisies, pour accompagner la boulette, étaient aussi sèches. Encore dommage, car la boulette et la sauce (sic), presque inexistante, étaient savoureuses, d’où ma déception. La pâte à pizza, comme je le disais en introduction, est capitale dans l’esprit des amateurs. Nous avions demandé les pizzas bien cuites et celles-ci sont arrivées ­effectivement bien cuites, mais voilà, c’est que la pâte, plutôt que d’être croquante sur les bords, est devenue très dure: la pâte (croûte) était très dense. Donc, pizza avec saucisses italiennes douces, des poivrons rouges et des échalotes confites et rapini. Les saveurs sont franches, agréables, mais la pâte gâche tout, malheureusement. Idem, pour celle aux champignons sauvages et ­girolles. Les champignons sont parfaits, mais la pâte est tellement dure, que nous avons du mal à la couper. Deux bons desserts nous réconfortent toutefois, une tarte aux fraises maison ­servie chaude, cuite au moment de la commande, délicieuse, et un tiramisu bien onctueux­­.

Le service

Adorable en tout point. Le ­garçon au bar qui s’est occupé de nous, et de beaucoup d’autres personnes en fait, était très attentionné­­.

Carte des vins

Carte usuelle à prix honnêtes. Les cocktails sont aussi de la partie. Vin au verre de 3 ou 5 onces. D’ailleurs, pour le vin au verre, il serait souhaitable de présenter la bouteille de vin choisie au client. Une chose qui devient pourtant la norme ­partout. Du moins, je le pensais!

Pizzeria Caldo

★★1/2

Coup de toque

Tout pour plaire ou presque.

Coup de torchon

La somme des détails fait la différence.

Combien ça coûte ?

Une cinquantaine de dollars par personne.

L’adresse

Pizzeria Caldo

4091, rue Molson, Montréal H1Y 3L1

Tél. : (438) 385-3555

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.