/misc
Navigation

Un rendez-vous crucial à Daytona Beach !

Marita Engzelius avait remporté le dernier tournoi de la saison du circuit Symetra, en 2014.
Photo d'archives Marita Engzelius avait remporté le dernier tournoi de la saison du circuit Symetra, en 2014.

Coup d'oeil sur cet article

Je suis très déçue du dénouement de la semaine dernière à Longwood, où j’ai remis des cartes de 70 et 77, ce qui ne m’a pas permis de survivre à la coupure. Je n’ai donc pas pu jouer la finale.

Je suis très déçue du dénouement de la semaine dernière à Longwood, où j’ai remis des cartes de 70 et 77, ce qui ne m’a pas permis de survivre à la coupure. Je n’ai donc pas pu jouer la finale.

Par contre, je ne suis pas abattue puisque j’ai fait mon possible. Et je garde un bon niveau de confiance. Je sais quels petits ajustements je dois apporter dans les prochains jours afin de continuer à m’améliorer.

Mais, à Daytona Beach ce week-end, ce sera malheureusement notre dernier événement au calendrier 2015 du circuit Symetra... C’est fou comme la saison s’est déroulée à vive allure. C’est déjà terminé, ou presque!

C’est une tradition pour les filles du Symetra: c’est toujours en Floride, au club de golf LPGA international, que nous avons rendez-vous pour le tournoi de clôture. C’est un terrain sur lequel je suis très confortable. C’est aussi celui que je connais le mieux. J’ai évolué ici au moins une vingtaine de fois et j’ai l’impression d’être chez moi, ou tout comme.

Je suis arrivée lundi pour disputer une première ronde et débuter mon adaptation aux conditions qui s’offriront à nous. J’ai foulé le complexe à nouveau mardi en me concentrant sur le jeu court et les coups roulés. Hier, après le pro-am en matinée, je me suis reposée pour être bien en forme pour les quatre jours de compétition à venir.

Bon coup d’œil

J’ai donc déjà un bon coup d’œil du terrain. Il se révèle légèrement détrempé et les verts sont assez lents en ce moment, mais plus la semaine avancera, plus il devrait s’assécher parce que la météo est parfaite ces jours-ci. On annonce un peu de vent en prévision du week-end.

Marita Engzelius a triomphé ici en 2014 avec un cumulatif de -10 et, en 2013, c’est Megan McChrystal qui avait gagné avec -13.

J’ai la chance d’avoir ma mère à mes côtés. Je suis allée la chercher à l’aéroport lundi et elle restera avec moi. On devrait reprendre l’avion ensemble puisque j’ai l’intention de retourner au Québec avec elle la semaine prochaine pour passer une quinzaine de jours avec ma famille.

Mais, tout cela s’avère encore bien loin. Toute ma concentration d’ici à dimanche sera sur la qualité d’exécution de chacun de mes coups. CHAQUE COUP.

Je veux surtout être plus disciplinée mentalement durant ma routine et ne pas laisser mon esprit s’éloigner de la tâche à accomplir.

Rencontre positive

Je vous avais indiqué aussi que je devais rencontrer notre compatriote Lorie Kane. Ce fut très positif, très agréable. On a bavardé de choses et d’autres et elle m’a entre autres parlé de respiration. J’ai aimé ce qu’elle m’a dit et je pratique donc ces jours-ci des techniques que Lorie me recommande pour m’aider à inspirer du ventre plutôt que de la poitrine, afin de diminuer les tensions dans les trapèzes et les épaules. Ce sont de petits détails du genre qui, en fin de compte, me permettront de devenir la joueuse que je me sens capable d’être.

Au moment d’entamer ce dernier chapitre de la saison, je suis 14e au classement général. Ce sont les 10 premières chez les boursières qui vont graduer dans la LPGA en 2016.

-Propos recueillis par Yvan Martineau

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.