/news/society
Navigation

M. Météo, dehors!

M. Météo, dehors!
Capture d'écran Youtube

Coup d'oeil sur cet article

Accusé d’être climatosceptique, le «M. Météo» de la chaîne de télévision France 2 a été congédié après avoir dénoncé dans un livre «le scandale planétaire sur le réchauffement climatique».

Lancé au début du mois, l’ouvrage Climat Investigation, écrit par le chef du service météo de France Télévisions, Philippe Verdier, n’a laissé personne indifférent chez nos cousins français, soulevant de nombreuses critiques.

«Nous sommes otages d’un scandale planétaire sur le réchauffement climatique, une machine de guerre destinée à nous garder dans la peur», affirme le journaliste météo connu de millions de Français, dans une vidéo faisant la promotion de son livre.

 

Mais mercredi, en pleine campagne de promotion de son ouvrage, le présentateur s’est fait montrer la porte par son employeur, quelques jours avant son retour à l’antenne, prévu lundi. M. Verdier a déclaré à la station de radio RTL, rapportent de nombreux médias français, avoir reçu «un courrier qui lui demandait de ne pas venir. [...] C’est une décision de France Télévisions, je ne suis pas en congé».

Des discussions entreprises entre le «M. Météo» et la direction de France Télévisions n’auraient pas permis de réconcilier les deux parties. Selon Le Monde, l’employeur de M. Verdier ne commente pas le «conflit», mais rappelle le «principe déontologique» qui interdit aux salariés de s’exprimer de leur propre chef publiquement en engageant la responsabilité de l’entreprise.

Dans son livre, le chef du service météo de la chaîne de télévision publique évoque des «scientifiques manipulés», «des médias aveuglés», «des ONG mercantiles» et «des religions en quête de nouveaux credo» à propos du réchauffement climatique.

Il y défend du même coup «les très nombreuses conséquences heureuses et positives du réchauffement».