/weekend
Navigation

Un nouveau départ à Montréal

Emilie-Claire Barlow lance cette semaine Clear Day, un 11e album carrière.
photo courtoisie, steve webster Emilie-Claire Barlow lance cette semaine Clear Day, un 11e album carrière.

Coup d'oeil sur cet article

Emilie-Claire Barlow connaît un automne très chargé; en plus de lancer son 11e album en carrière, la chanteuse d’origine torontoise s’installe enfin dans la métropole. Tout ça, la même semaine. «Mais qui fait les choses comme ça? C’est absolument fou!», ricane la nouvelle Montréalaise d’adoption.

«Bienvenue chez moi!», lance Emilie-Claire ­Barlow dans un français impeccable.

C’est en effet dans son nouvel appartement du Plateau Mont-Royal que la chanteuse nous accueille pour discuter de son nouvel album, Clear Day, qui se retrouvera dans les bacs vendredi.

«Je voulais m’établir à Montréal depuis longtemps. Il y a une énergie très unique, et je veux en être entourée chaque jour. Je suis convaincue que ça va m’apporter beaucoup de belles choses», confie-t-elle, tout sourire.

Depuis plusieurs années, Emilie-Claire Barlow se fait une fierté de chanter dans la langue de Molière. En 2012, elle lançait d’ailleurs l’album Seule ce soir, entièrement francophone. Une nouvelle vie dans la métropole pourra enfin lui permettre de perfectionner son français ­davantage, selon elle.

«C’est fascinant pour moi de pouvoir travailler ma voix différemment; la langue française contient toutes sortes de sons qu’on ne retrouve pas en anglais. Ça me permet d’exprimer une autre facette de ma personnalité», confie la chanteuse.

Le défi d’écrire en Français

Sur ce nouvel opus, on retrouve, entre autres, une reprise de Si j’étais un homme, chanson-­phare du répertoire de Diane Tell. Elle y propose également Mineiro de Coraçao, sa première ­expérience d’écriture en français.

«Ç’a été un grand et beau défi. Je crois que je m’en suis bien sortie», explique-t-elle.

La chanteuse prévoit s’accorder un peu de répit dans les prochaines semaines, histoire de découvrir son nouveau quartier et de bien s’installer dans son nouveau logis. Puis, le mois prochain, Emilie-Claire Barlow se produira au Upstairs, dans le cadre des célébrations du 20e anniversaire de l’établissement de la rue Mackay.

«C’est l’endroit où ma carrière au Québec a ­débuté, en 2006. On retrouve de moins en moins de clubs de jazz aujourd’hui, alors j’ai sauté sur l’occasion d’y retourner», explique Emilie-Claire Barlow.

♦ Emilie-Claire Barlow donnera deux concerts au club Upstairs le 15 novembre prochain. Elle assurera ensuite la première partie du spectacle de Jean-Pierre Ferland avec l’Orchestre ­symphonique de Québec le 8 décembre dans la vieille capitale.