/elections/plc
Navigation

Embarrés chez les libéraux

Les locaux vides du quartier général de Stéphane Dion, dans Saint-Laurent, après que les militants soient partis et aient laissés des membres des médias sur place.
Photo Marie-Christine Trottier Les locaux vides du quartier général de Stéphane Dion, dans Saint-Laurent, après que les militants soient partis et aient laissés des membres des médias sur place.

Coup d'oeil sur cet article

Trop pressés d'aller fêter la victoire de leur député, les militants de Stéphane Dion, dans Saint-Laurent, sont partis rapidement sans s'assurer si leur local électoral est bien vide.

Or, il restait encore des membres des médias, dont la représentante du Journal. Les portes étaient verrouillées et le système d'alarme était activé, ne permettant pas de sortir ni d'entrer dans le local.

Le photographe d'un journal local a tenté d'ouvrir la porte et a enclenché le système d'alarme pour ouvrir à des militantes libérales arrivées en retard. Pendant que le système d'alarme sonnait, le directeur de campagne de Stéphane Dion, Jocelyn Descoste, a rappelé une journaliste qui tentait de l'aviser du problème.

Il a finalement du lui donner le code du système d'alarme du bâtiment pour permettre aux médias de quitter en toute sécurité. M. Dion a tenu à présenter ses excuses aux membres des médias qui ont été embarrés dans ses locaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.