/news/politics
Navigation

En désaccord avec la direction, un éditorialiste du National Post démissionne

La direction lui interdit de publier une chronique dans laquelle il appuie un autre chef que Stephen Harper

Andrew Coyne
QMI

Coup d'oeil sur cet article

Andrew Coyne quitte son poste de directeur des pages éditoriales au National Post à la suite d’un «désaccord professionnel» avec la direction de Postmedia, la société qui détient le quotidien torontois.

Le journaliste politique, qui occupera dorénavant un poste de chroniqueur au sein de la même publication, en a fait l’annonce sur son compte Twitter, lundi matin.

Samedi, l’équipe éditoriale du Post, qu'Andrew Coyne dirigeait jusqu’à lundi matin, a publié un éditorial dans lequel elle soutient les conservateurs de Stephen Harper pour la présente élection.

En désaccord avec cette position, M. Coyne souhaitait publier une chronique afin de s’en dissocier publiquement. La direction aurait toutefois refusé, soutenant qu’une telle chronique pouvait prêter à confusion.

«Je ne considère pas qu’un désaccord public puisse prêter à confusion. Je le vois plutôt comme une marque d’honnêteté. À mon sens, les lecteurs, qui sont eux-mêmes des adultes, comprennent que les adultes peuvent parfois être en désaccord», a-t-il écrit, précisant qu’il allait voter pour le NPD dans sa circonscription.

Par ailleurs, Andrew Coyne reconnaît que les propriétaires et les gestionnaires d’un quotidien ont parfaitement le droit d’adopter la ligne éditoriale qu’ils souhaitent. Pour protéger sa liberté de presse et sa réputation, le journaliste a toutefois senti le besoin de démissionner de son poste d'éditorialiste.