/opinion/columnists
Navigation

L’autre Canada

Coup d'oeil sur cet article

Je crois ne pas avoir été le seul à éprouver un moment d’émotion lundi soir, quand il est devenu clair que le nouveau gouvernement de Justin Trudeau serait majoritaire. Majoritaire!

Je crois ne pas avoir été le seul à éprouver un moment d’émotion lundi soir, quand il est devenu clair que le nouveau gouvernement de Justin Trudeau serait majoritaire. Majoritaire!

Tous les analystes et commentateurs un tant soit peu sérieux avaient décrété que le prochain gouvernement serait minoritaire. Il ne pouvait être que minoritaire!

Cela en dit long sur le caractère conventionnel de l’analyse politique dans notre société. Mais surtout, cela rappelle ce qu’est réellement cette grande et belle chose qu’est la démocratie.

Sagesse populaire

C’est le peuple dans ses aspects bruts, avec son instinct de vie presque animal, qui a parlé haut et fort lundi. Ce sont les Canadiens ordinaires, avec leur sagesse héritée du passé, leurs calculs, leurs émotions, leurs espoirs.

On a vu encore une fois les avantages d’un mode de scrutin si décrié, alors qu’il favorise ce qui est au cœur de toute véritable culture démocratique. Non pas la représentation de toutes les nuances de l’opinion publique, mais quelque chose de plus vital: l’alternance de l’exercice du pouvoir au plus haut niveau de l’État.

On a vu encore une fois les avantages d’un mode de scrutin si décrié, alors qu’il favorise ce qui est au cœur de toute véritable culture démocratique.

Les conservateurs n’étaient pas sans qualités pour qui croit en la décentralisation en ce pays, sans parler des limites à mettre au multiculturalisme à la canadienne. Usés par le pouvoir, ils avaient eu le temps en dix ans de donner ce qu’ils avaient à donner, comme Stephen Harper l’a admis lui-même lundi.

C’était le temps de nettoyer la soue.

Un à un, les Canadiens ont profité souverainement de la possibilité qu’ils avaient de faire jouer cette alternance où l’ensemble des détenteurs du pouvoir sont renouvelés. Comme ce sera peut-être encore le cas dans quatre ou huit ans, quand les libéraux auront été atteints, eux aussi, par l’usure du pouvoir.

Trudeau rock star

Cette vision fait évidemment horreur à ceux pour qui la politique doit davantage ressembler à un débat d’idées qu’à la vie dans sa complexité, qui tiennent vertueusement à ce que «chaque vote compte», comme ils le disent.

Fut-ce au prix de la reconduction au pouvoir du même parti dominant, élection après élection...

On l’a vu en Italie après la Seconde Guerre mondiale, quand le Parti de la démocratie chrétienne s’est maintenu au pouvoir pendant 30 ans, profitant de la proportionnelle pour se réajuster après chaque élection par des alliances ponctuelles avec des partis plus petits, pendant que le même personnel politique pourrissait sur place.

Cette élection nous rappelle que la politique reste pour une grande part double, comme la vie, avec son alternance entre le jour et la nuit, sa complémentarité entre les hommes et les femmes, etc. C’est l’autre Canada qui s’est affirmé lundi.

Dans un monde d’images, une conséquence rapide sera le retour en force sur la scène internationale de cet autre pays plus avenant, dans la foulée d’un nouveau premier ministre aux allures de rock star, rappelant cet autre people de stature mondiale que fut en son temps Pierre Elliott Trudeau.

Au-delà de la trudeaumanie que l’on sent dans l’air, reste à savoir si les Québécois seront en mesure d’exercer réellement un pouvoir au sein d’un Parti libéral jusqu’à présent centré de façon prioritaire sur les préoccupations de Toronto et de l’Ontario.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.