/misc
Navigation

Si près de la LPGA

J’ai appris énormément sur moi et sur mon jeu, surtout au cours des deux dernières semaines.

Coup d'oeil sur cet article

Ma saison de golf au sein du circuit Symetra est terminée. J’ai conclu le calendrier sur une note qui me procure ­beaucoup de fierté même si ma performance du dernier week-end ne m’a pas permis de grimper dans le top 10 parmi les boursières. Et seules les 10 premières ont obtenu leur carte de la LPGA pour y être promues en 2016.

Ma saison de golf au sein du circuit Symetra est terminée. J’ai conclu le calendrier sur une note qui me procure ­beaucoup de fierté même si ma performance du dernier week-end ne m’a pas permis de grimper dans le top 10 parmi les boursières. Et seules les 10 premières ont obtenu leur carte de la LPGA pour y être promues en 2016.

C’est une grande déception puisqu’il s’agissait de l’objectif que je visais depuis le tout premier jour de la saison.

Il s’en est fallu de peu, de si peu.

Deux coups de mieux à mon pointage dimanche et j’aurais soutiré la deuxième position plutôt que la cinquième. Et en étant deuxième, j’aurais empoché 3000 $ de plus. C’est le petit montant qui aurait fait la différence: 3000 $ et j’évoluerais dans la LPGA dans quelques mois.

C’est vraiment dommage...

Dommage aussi parce que j’avais récolté une deuxième place lors du tournoi en Illinois en juin. Mais comme la pluie torrentielle avait causé l’annulation du tournoi après seulement 18 trous, le règlement prévoit que les résultats ne sont pas valides.

Le bon côté des choses

Tout de même, comme je vous le disais, je suis fière de moi. Je viens de soutirer le cinquième rang au LPGA International de Daytona Beach et j’ai senti que j’avais trouvé ma «zone», ma bulle.

J’aurais bien aimé la dénicher plus tôt, mais je dois voir le bon côté des choses. C’est de l’acquis pour la poursuite de ma carrière.

J’ai remis des cartes de 73-65-71-69 pour clore mon année. Vous devinez que signer un 65 est particulièrement excitant.

J’ai appris énormément sur moi et sur mon jeu, surtout au cours des deux dernières semaines.

Depuis février, j’ai rencontré plein de personnes gentilles, agréables, généreuses. J’ai noué de nouvelles amitiés, tant parmi mes collègues du circuit Symetra qu’à l’extérieur.

À la maison

Je reviens au Québec pour quelques jours afin de me faire dorloter en passant des moments auprès de mes proches, me détendre, prendre un peu de recul.

Comme j’ai entendu dire qu’il y avait déjà de la neige sur certains sommets, je crois que je ne resterai peut-être pas très longtemps.

Je vais ensuite me concentrer sur la «Qualification School», communément appelée Q-school, qui aura lieu début décembre à Daytona sur le parcours LPGA International, le même que celui où je viens de récolter ma cinquième position dimanche dernier.

Cet événement s’avère une autre fenêtre pour accéder à la grande ligue. C’est quatre jours, 90 trous de golf. Un intense marathon!

Pour le moment, c’est une sensation bizarre de ne rien avoir à son agenda pour un certain temps quand on est habituée à ce qu’il soit hyper chargé, incluant des milliers de kilomètres de ­déplacements en automobile.

Je vais devoir réapprendre à profiter de ma liberté d’ici mon retour en Floride pour ma préparation au gros défi du début décembre puis, pour le lancement du calendrier 2016, en février.

– Propos recueillis par Yvan Martineau

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.