/investigations/techno
Navigation

Contrats informatiques: le PQ demande une commission... d'étude

Le député péquiste Alain Therrien
Photo Journal de Québec, Simon Clark Le député péquiste Alain Therrien

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois demandera vendredi au gouvernement de tenir une commission d’étude indépendante et publique sur l’octroi des contrats informatiques au sein de l’État québécois.

Le porte-parole péquiste sur les dossiers informatiques, Alain Therrien, en fera l’annonce vendredi.

À la différence d’une commission d’enquête, une commission d’étude vise d’abord à examiner et comprendre un sujet afin d'établir les solutions. Plus couteuse, mais plus contraignante, une commission d’enquête implique évidemment davantage de processus judiciaires.

En 2003, Québec avait réalisé la commission d’étude Coulombe sur la gestion de la forêt. En 2006, la commission d’étude Pronovost avait été lancée sur l’agriculture, qui a duré un an et demi et coûté environ 10 fois moins cher que la commission Charbonneau, par exemple.

La Coalition avenir Québec interpelle le président Martin Coiteux vendredi matin au Salon bleu sur les dossiers informatiques. Le PQ posera également des questions. Si la CAQ exige clairement une commission d'enquête sur l'octroi des contrats informatiques depuis maintenant quelques années, le PQ n'a jamais été clair sur le sujet et présentera sa position vendredi.

«Les contrats informatiques du gouvernement coûtent cher aux Québécois, et les gestionnaires de l’État sont dépassés par les évènements. Il faut un diagnostic global sur ce qui ne va pas», souligne Alain Therrien.

Sur les commissions d’étude Coulombe et Pronovost, le député explique qu’elles «ont étudié leur secteur de manière indépendante et en profondeur».

«Elles avaient le pouvoir et le mandat de réévaluer le modèle en place, ce que l’UPAC ou le Vérificateur général ne peuvent pas faire. Le temps est venu de servir la même médecine au secteur informatique», explique-t-il.

Plus de détails à venir...