/news/society
Navigation

Discréditer les Autochtones fait partie du problème

Coup d'oeil sur cet article

Une porte-parole des femmes autochtones s’indigne qu’un policier de Val-d’Or discrédite le témoignage de femmes issues des Premières Nations, qui dénoncent les sévices sexuels et abus de pouvoir de plusieurs agents.

«Ils ne nous croyaient pas non plus pour les pensionnats», a soupiré Carole Bussière, directrice générale de Femmes autochtones du Québec (FAQ).

Elle n’est pas surprise d’apprendre qu’un des huit policiers suspendus avait remis en cause dimanche dans Le Journal les témoignages de femmes autochtones, les disant «sans crédibilité et sans fondement».

Rabaisser la crédibilité des femmes autochtones «fait partie du problème», souligne pour sa part la coordonnatrice justice de FAQ, Alana Boileau.

Le policier nie avoir commis de tels abus. Il reproche aussi à la Sûreté du Québec (SQ) de sacrifier des agents pour calmer l’opinion publique.

Mais pour Alana Boileau, c’est une bonne raison, car «la confiance de la société et des communautés autochtones, en particulier envers les forces policières, est ébranlée».

Enquête commencée

D’ailleurs, si elle salue la SQ pour avoir transféré le dossier au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), elle estime que l’enquête n’est pas suffisamment indépendante.

«Les forces policières, c’est une fratrie. On comprend ça, c’est un métier difficile. Mais il ne faut pas que cela se fasse au détriment de la sécurité des femmes autochtones», souligne-t-elle.

Le SPVM a confirmé dimanche au Journal que l’enquête avait déjà commencé, depuis Montréal comme à Val-d’Or.

Pour l’organisme Femmes autochtones du Québec, il faudrait une enquête indépendante, pas seulement à Val-d’Or, mais sur la violence dont les femmes autochtones sont victimes dans tout le Québec.


Une vigie en appui aux femmes autochtones aura lieu jeudi soir à 18 h, à la Place des Arts de Montréal.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.