/24m/transports
Navigation

Une nouvelle application pour aider les camions à Montréal

Une nouvelle application pour aider les camions à Montréal
Photo archives/christopher nardi

Coup d'oeil sur cet article

Les multiples chantiers sur l’île de Montréal causent bien des maux de tête aux camionneurs, au point où une application sera bientôt lancée pour les aider à mieux s’y retrouver.

Il n’est pas rare qu’un gros camion venant effectuer une livraison à Montréal soit forcé de trouver un chemin alternatif à la dernière minute à cause de changements imprévus dans les chantiers, ce qui entraîne des désagréments.

«Les camions se retrouvent pris dans la congestion et doivent trouver des chemins alternatifs, ça cause des retards dans la livraison», souligne Marc Cadieux, président-directeur général de l’Association du camionnage du Québec. Ces retards causent également des conflits sur les lieux de livraison car trop de camions arrivent en même temps.

Avant de partir, les chauffeurs élaborent un trajet à l’aide d’une carte qui détaille les rues que les poids-lourds ont le droit d’emprunter. Si ils déterminent aussi leur chemin en fonction des chantiers, il arrive qu’entre temps qu’un chantier se rajoute ou qu’il y ait une modification à un chantier existant.

«C’est très difficile de fournir l’information en temps réel aux chauffeurs», affirme M. Cadieux.

Application

Le PDG espère que les retards et les désagréments seront réduits grâce à une application qui sera lancée début novembre et qui permettra aux chauffeurs d’avoir accès à un chemin en temps réel.

Financée par CargoM, l’application se base sur le plan de camionnage de Montréal et reçoit les données d’Info-travaux, qui liste tous les chantiers à Montréal, en plus de prendre en compte la circulation.

«Pour l’instant elle est réservée aux membres de CargoM, mais nous allons essayer de la rendre gratuite ou avec un petit montant pour les non-membres», explique Magali Amiel, chargée de projet chez CargoM.

Elle précise que la grappe de logistique et de transport de Montréal cherche actuellement des sources de financement à long terme pour que l’application soit accessible au plus grand nombre.

Mme Amiel ajoute qu’ils aimeraient étendre l’application dans les 82 villes de la communauté métropolitaine de Montréal.