/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Didier Drogba: «On n'a pas le goût que ça s'arrête»

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs de l’Impact avaient le vent dans les voiles en cette soirée automnale.

Les gradins du stade Saputo n’étaient peut-être pas remplis, mais l’ambiance était électrisante lors de cette explosion de trois buts en première mi-temps.

Un résultat pour le moins inattendu lorsqu’on pense à la qualité de l’équipe adverse.

Les amateurs ont revu le Ignacio Piatti de la Ligue des champions et le Patrice Bernier des beaux jours tandis que Didier Drogba a été égal à lui-même.

Une ambiance de fête

À l’entrée des journalistes dans le vestiaire, la musique jouait à tue-tête et quelques joueurs dansaient joyeusement au centre de la pièce. C’était le party.

Pendant ce temps, le bon vieux Bernier savourait chaque instant tout en répondant aux premières questions des journalistes.

Le capitaine de l’Impact a offert sa meilleure performance depuis des lunes.

«Lorsque l’entraîneur te fait confiance, tu veux lui en redonner, a expliqué l’auteur d’un but magnifique et d’une superbe passe sur le but de Drogba. J’ai vécu des moments difficiles durant la saison, mais je suis toujours resté positif.

«J’ai fait parler mes pieds ce soir [hier], a poursuivi Bernier. J’ai apprécié tout autant la mention d’aide que j’ai récoltée sur le but de Didier que mon but. On s’est bien amusés au cours de ce match. La cohésion était très bonne.»

On devine que Frank Klopas a dû avaler sa bière de travers en voyant à la télé (on tient pour acquis qu’il a regardé le match...) un Bernier tout feu tout flamme.

Un effort de groupe

«De marquer un tel but dans un match comme celui-là, tu ne peux pas demander mieux, a dit Bernier, qui n’avait pas trouvé le fond du filet depuis septembre 2013. Ça vaut plus que de l’or.»

Drogba, de son côté, a tenté de calmer tout le monde.

«Piatti, Bernier et Bush ont très bien joué, mais je dois souligner que tout le monde a fait sa part», a commenté le numéro 11.

«Ce fut un très bel effort de groupe. Il était difficile de reproduire une grosse performance contre la même équipe.

«On est sortis d’une période difficile et on a pris goût à la victoire, a continué Drogba. On n’a pas le goût que ça s’arrête. Il nous reste cependant des choses à améliorer.

«On doit apprendre à mieux se connaître. Nos prochains adversaires seront bien reposés et il faudra récupérer rapidement. Je suis le genre de gars qui préfère garder les pieds sur terre.»

Bernier, de son côté, croit que l’Impact sortira gagnant de la série aller-retour contre le Crew de Columbus qui s’amorcera dimanche à Montréal.

«Nous sommes capables de rivaliser avec n’importe quelle équipe», a-t-il lancé.

Des bravos pour Biello

Les joueurs ont vanté les changements d’effectifs et de tactique apportés par Mauro Biello. Tout semble sourire à celui qui occupe le poste d’entraîneur-chef par intérim.

Le vice-président de l’Impact, Nick De Santis, n’a pas manqué de souligner le travail de Biello et de ses adjoints.

«On vient de disputer notre meilleur match de la saison, a-t-il affirmé. On a modifié le système de jeu et nos rivaux ne s’attendaient pas à ça.

«On a mis beaucoup de pression sur leurs défenseurs. Chapeau au personnel d’entraîneurs.»

Au sujet de la performance de Bernier, De Santis a déclaré: «Il a obtenu la confiance de l’entraîneur-chef et Patrice a su livrer la marchandise. Nous sommes tous heureux pour lui.»