/news/health
Navigation

Un homme prend son reflet dans le miroir pour un inconnu

Un homme prend son reflet dans le miroir pour un inconnu
Photo We Heart it

Coup d'oeil sur cet article

Pendant dix jours, M. B était persuadé qu’un homme s’était introduit chez lui. L’homme, qui se cachait derrière le miroir de sa salle de bain, lui ressemblait étrangement et répétait systématiquement tous ses faits et gestes.

Pendant dix jours, M. B était persuadé qu’un homme s’était introduit chez lui. L’homme, qui se cachait derrière le miroir de sa salle de bain, lui ressemblait étrangement et répétait systématiquement tous ses faits et gestes.  

«L’inconnu était un double de lui-même. Il avait la même taille, les mêmes cheveux, la même morphologie, les mêmes caractéristiques physiques, il portait les mêmes vêtements et il agissait comme lui», peut-on lire dans un article se penchant sur le cas de M. B. paru dans la revue Neurocase.

M. B a même discuté avec l’intrus. À son grand étonnement, ce dernier en savait beaucoup sur sa vie.

Incapable de se reconnaître

L’inconnu qu'il apercevait dans le miroir était sa propre réflexion. En effet, M. B (les spécialistes le nomment ainsi pour protéger son identité) ne se reconnaissait plus lorsqu'il se regardait dans le miroir.

Le Français, qui est âgé de 78 ans, souffre du délire d'illusion des sosies de Capgras, un trouble psychiatrique qui pousse certaines personnes à croire que les membres de leur entourage ont été remplacés par des sosies.

L’homme, qui est divorcé et père de quatre enfants, n’avait pourtant aucun antécédent de troubles psychologiques.

D’ailleurs, outre le fait qu’il discutait avec son double et qu’il partageait ses repas avec lui, M. B avait un comportement normal. Il reconnaissait les membres de sa famille, il savait qui il était et il était parfaitement conscient d'où il se trouvait.

Après 10 jours de cohabitation, l’inconnu dans le miroir serait devenu «agressif» et c'est à ce moment que la fille de M. B aurait décidé de le conduire dans un hôpital de Tours, en France.

Signes d'Alzheimer

Les tests menés sur M. B révèlent que les troubles dont il souffrait étaient de nature neurologique.

Les médecins ont effectivement détecté des signes précoces d’Alzheimer.