/news/politics
Navigation

Une commission sur la condition de vie des femmes autochtones

Angela King, une des femmes autochtones qui a porté plainte contre des policiers de Val-d'Or.
Capture d'écran: Radio-Canada Angela King, une des femmes autochtones qui a porté plainte contre des policiers de Val-d'Or.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | La commission parlementaire sur les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale débutera dès le mois de novembre.

«Nous avons adopté un plan de travail et les travaux vont débuter rapidement», a affirmé la péquiste Carole Poirier, qui est porte-parole en matière de condition féminine.

Traditions

Une première rencontre aura lieu prochainement pour préparer la documentation. Les membres de la commission ont «déjà été sensibilisés» par l’organisation Femme autochtones du Québec, qui soutient que 80 % des femmes autochtones subissent des violences.

La commission sera itinérante et respectera les traditions autochtones. Les parlementaires rencontreront les témoins des nations amérindiennes et inuits un peu partout au Québec. Selon Mme Poirier, la crise de Val-d’Or n’a pas eu d’influence sur le plan de travail.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.