/misc
Navigation

Une fin de saison porteuse d’espoir

Coup d'oeil sur cet article

La saison du circuit-école de la LPGA est terminée et ça me donne amplement le temps de me reposer et à la fois de ressasser plusieurs souvenirs, dont celui du dernier tournoi où j’ai signé une carte de 65 le vendredi. L’année s’est donc achevée sur une note porteuse d’espoir.

La saison du circuit-école de la LPGA est terminée et ça me donne amplement le temps de me reposer et à la fois de ressasser plusieurs souvenirs, dont celui du dernier tournoi où j’ai signé une carte de 65 le vendredi. L’année s’est donc achevée sur une note porteuse d’espoir.

Il s’agissait de la meilleure ronde de ma carrière professionnelle en compétition. Mon record est un 63 établi lors du championnat amateur du Québec quand j'avais 18 ans. C’est bon pour le moral et la confiance, des pointages aussi bas.

C’est Lorie Kane qui m’a parlé de l’importance de la respiration 

Je ne crois pas avoir fait quoi que ce soit de différent ce jour-là. Quoique je me suis concentrée sur ma respiration et sur ma routine, et les coups roulés sont tombés à répétition. Le lendemain, j’ai livré une solide performance encore, mais les «putts» n’aboutissaient pas dans le fond de la coupe.

Au cours de l’hiver, je ne ménagerai pas les efforts afin de trouver une façon d’avoir plus de constance autour des fanions. Les meilleurs joueurs au monde sont d'excellents «putters» tous les jours et leurs moins bonnes journées se situent quand même au-dessus de la moyenne. C’est l’objectif que je dois viser.

Épreuve exigeante

Je vais retourner en Floride prochainement afin de me remettre tout de suite à l’entraînement et me préparer pour le tournoi de l’école de qualification (Q-school). Ce sera l’épreuve la plus exigeante de l’année, tant physiquement que mentalement. Le Q-school, c’est cinq jours de compétition et tu ne peux pas te permettre de connaître une seule mauvaise ronde. Ce sera crucial de maîtriser ma respiration pour économiser mes énergies et rester relaxe.

C’est la Canadienne Lorie Kane qui m’a parlé de l’importance de cette facette lors d’une rencontre que nous avons eue dans le dernier mois. Ce fut une révélation pour moi quand Lorie m'a ouvert les yeux sur des techniques de concentration et de respiration.

Je me suis aperçue que j’entretiens une foule de pensées de toutes sortes lorsque je suis sur le terrain et j'ai trouvé grâce à elle une façon d'éliminer ou du moins de minimiser cette abondance de réflexions.

Ça me démontre encore qu’au niveau élite, c'est phénoménal à quel point on apprend sans cesse sur soi pour demeurer compétitif et alerte pour gravir les échelons. Ces moindres améliorations me motivent et m'encouragent à persévérer. Je continue de croire que le meilleur est devant moi.

Je suis actuellement dans les Cantons de l’Est et ça me fait énormément de bien de venir me reposer ici et me rafraîchir l'esprit. Profiter d’activités avec la famille et des amis et manger dans mes restaurants préférés, quel bonheur! Pour moi, ça n'a pas de prix!

Il faut que je vous dise... Je suis allée pour la première fois de ma vie voir un match du Canadien, samedi dernier, au Centre Bell. C'était vraiment à la hauteur de tout ce que j'avais imaginé. L'ambiance était incroyable. J'espère pouvoir y retourner bientôt. Le Tricolore connaît tout un départ, ce sera le fun de suivre ses prouesses tout au long de la saison.

– Propos recueillis par Yvan Martineau

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.