/news/politics
Navigation

Allégations d'agressions sexuelles à Val-d'Or : Le mandat du Bureau des enquêtes indépendantes sera élargi

«C’est mis en évidence par la situation de Val-d’Or», a déclaré le premier ministre du Québec, en marge d’une annonce à saveur économique à Chicago, vendredi.
Photo: Marc-André Gagnon «C’est mis en évidence par la situation de Val-d’Or», a déclaré le premier ministre du Québec, en marge d’une annonce à saveur économique à Chicago, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

CHICAGO – La crise autochtone de Val-d’Or aura mis en lumière la nécessité d’inclure les allégations d’agressions sexuelles mettant en cause des policiers dans le mandat du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), a constaté Philippe Couillard.

«C’est mis en évidence par la situation de Val-d’Or», a déclaré le premier ministre du Québec, en marge d’une annonce à saveur économique à Chicago, vendredi.

Selon le mandat initial défini par le gouvernement Couillard et la ministre Thériault en vue de la création du BEI, seuls les incidents de blessures graves ou de décès dans lesquels la responsabilité policière pouvait être mise en cause devaient être couverts. L’objectif du BEI est d’éviter que la police enquête sur la police.

À la suite des allégations d’agressions sexuelles visant des policiers de la Sûreté du Québec à l’endroit de femmes autochtones à Val-d’Or, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, notamment, a réitéré sa demande d’élargir le mandat du BEI à ce genre de situation.

Logique

Une demande qui apparaît «correcte et logique» aux yeux du premier ministre Couillard, dont l’administration est échaudée par toute cette histoire depuis plusieurs jours.

«C’est clair que les malversations de toutes sortes doivent être couvertes, notamment celles-là», a déclaré Philippe Couillard, en parlant des incidents allégués à Val-d’Or.

«S’il y a une correction à faire, on la fera», assure le premier ministre.

Une révision du règlement visant à définir le cadre des enquêtes que pourra mener le BEI s’impose, d’autant plus que rien n’empêche de croire que le type de situation vécue à Val-d’Or pourrait se répéter ailleurs, a-t-il indiqué.

Comme le BEI ne sera fonctionnel qu’en avril 2016, le gouvernement aura amplement le temps de procéder aux modifications nécessaires, a reconnu M. Couillard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.