/news/health
Navigation

La dépression saisonnière affecte trois fois plus de femmes que d’hommes

La tristesse
Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

À ce temps-ci de l’année, deux à trois pour cent des adultes vivant en pays nordique seraient touchés par la dépression saisonnière, selon les plus récentes études. Et trois fois plus de femmes que d’hommes présenteraient des symptômes de dépression saisonnière.

À ce temps-ci de l’année, deux à trois pour cent des adultes vivant en pays nordique seraient touchés par la dépression saisonnière, selon les plus récentes études. Et trois fois plus de femmes que d’hommes présenteraient des symptômes de dépression saisonnière.

Les jeunes adultes de 20 à 30 ans seraient également plus affectés. Les symptômes peuvent aussi être observés chez les enfants.

Contrairement à la croyance populaire, les suppléments alimentaires ne seraient pas très efficaces pour les gens qui en souffrent. Heureusement, il existe d’autres solutions. «Il est important d’aller dehors, a expliqué Christine Moreau, pharmacienne. D’augmenter notre exposition à la lumière, particulièrement d’octobre à avril. Les lampes peuvent être une bonne solution. Faire de l’exercice et rendre la maison la plus éclairée possible.»

Les symptômes sont assez nombreux : un manque d’énergie, de concentration, une envie de s’isoler davantage, moins de productivité et d’intérêt au travail. Même une augmentation de l’appétit et de l’envie de consommer des aliments sucrés.