/world/middleeast
Navigation

Raif Badawi évite à nouveau la flagellation

Raïf Badawi
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

RYAD, Arabie saoudite – Condamné à recevoir 1000 coups de fouet pour avoir manqué de respect à l'islam sur son site, le blogueur saoudien Raif Badawi a évité de nouveau une séance de flagellation, a annoncé sa femme Ensaf Haidar vendredi.

Cette semaine, Mme Haidar a indiqué avoir appris de source sûre «que les autorités saoudiennes ont donné le feu vert pour la reprise de la flagellation de Raif». Les coups de fouet devaient «reprendre bientôt, mais [devaient être] administrés à l’intérieur de la prison».

Jeudi, Raif Badawi a obtenu le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, décerné par le Parlement européen.

L’épouse du blogueur a lancé un appel au premier ministre désigné, Justin Trudeau, l’exhortant de respecter sa promesse électorale de soutien à son mari. Le Parti québécois a également demandé à M. Trudeau de faire délivrer rapidement un passeport à M. Badawi dans l’éventualité où le gouvernement saoudien accepterait de le libérer.

Raif Badawi avait reçu les 50 premiers coups de fouet le 9 janvier dernier, avant que ne cessent les procédures, d'abord pour des raisons de santé, puis pour des motifs non précisés.

Sa femme et ses trois enfants se sont réfugiés à Sherbrooke.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.