/sacchips
Navigation

«Série Noire»: petit guide de survie pour les non-initiés

Dans le Marc Arcand World, cet article peut sauver ta vie.
PHILIPPE MELBOURNE DUFOUR Dans le Marc Arcand World, cet article peut sauver ta vie.

Coup d'oeil sur cet article

Enfin! Plus que deux jours avant le dévoilement de la seconde saison de «Série Noire» sur Tou.tv Extra. Pour celles et ceux qui auraient manqué le bateau (honte à vous!), voici un petit répicatulatif de la série, voire le happening, qu’est «Série Noire».

«Série Noire» en bref...

«Invincibles», mais pas trop...

Des années après «Les Invincibles», les attentes étaient incommensurables pour le duo créatif formé de François Létourneau et Jean-François Rivard. En 2014, on dévoilait finalement leur nouvelle collaboration: la série humoristico-policière «Série Noire».

En entrevue avec le Journal, François Létourneau disait à l’époque que «[les] “fans” des Invincibles retrouveront notre ton, [mais] tout le reste est très différent. On voulait absolument s’éloigner des relations amoureuses des gens dans la trentaine et écrire quelque chose de plus multigénérationnel. Et ça a donné une série policière.»

Un nouveau pH pour Guy Nadon

La série aura également permis à des acteurs de talent de rejoindre un nouveau public. Si les habitués du théâtre et des séries plus sérieuses connaissaient déjà le talent de Guy Nadon, son interprétation délirante du lubrique comédien Jean-Guy Boissonneault a autant rejoint un public plus jeune qu’étonné son entourage.

Parlez-en à son confrère Denis Bouchard qui nous confiait cette année que «[son] personnage dans Série Noire m’a fait capoter, m’a fait pisser de rire. Un grand rôle. C’est important de souligner ce travail-là.»

Aussi à souligner: le talent d’Anne-Élisabeth Bossé (surtout connue auprès du grand public pour sa collaboration avec Les Appendices), la narration de Bernard Derome (évidemment) et la douce folie habitant Martin Drainville dans son rôle de Bruno, le charismatique — et terrifiant — défunt leader du East Gay Gang.

Dans le Marc Arcand World, cet article peut sauver ta vie.
Photo courtoisie

Une trame sonore surprenante... et personnalisée

C’est connu, le réalisateur Jean-François Rivard est également un grand mélomane — l’embauche du chanteur Frank Black (The Pixies) pour une courte scène des «Invincibles» en témoigne! — et cette propension à appuyer des scènes intenses par des classiques se retrouve également dans «Série Noire».

Après avoir fait pleurer les spectateurs sur du Scorpions dans sa série précédente, Rivard insérait notamment une pièce du groupe culte Jesus and Mary Chains dans la première saison de «Série Noire».

En entrevue avec le Journal, le réalisateur confiait que «[ma] playlist donne le ton à ce que je vais écrire. Certains personnages ont même leur propre genre. Rémi des Invincibles était rockeur. Dans Série noire, Patrick et Charlène se retrouvent dans l’alternatif gothique. La musique rapproche les gens et c’était important pour moi qu’ils aient ce point en commun.»

Un amour 2.0

«Série Noire» a enregistré de faibles cotes d’écoute, mais la série s’est tout de même élevée au deuxième rang des émissions les plus écoutées sur Tou.tv. Elle a également généré une forte activité sur Twitter et remporté un succès critique (les 11 Gémeaux gagnés en témoignent).

En janvier 2014, une pétition était même lancée pour encourager son diffuseur à commander une seconde série. La pétition amassera plus de 13 000 signatures avant qu’une deuxième saison soit finalement annoncée officiellement.

L’engouement autour de la série est tel que, cet été, on apprenait que Radio-Canada allait tout d’abord dévoiler les 10 épisodes de la seconde saison sur Tou.tv Extra, des semaines avant la diffusion de la série à la télévision.

Anecdotes de tournage

Dans le Marc Arcand World, cet article peut sauver ta vie.
Photo Courtoisie

Un tournage sibérien

L’hiver rigoureux aura notamment nui à la production de la seconde saison de l’œuvre. Il faut dire que la plupart des scènes extérieures étaient tournées la nuit ou très tôt en matinée. En entrevue avec le Journal en février dernier, la productrice Joanne Forgues confiait que «[ce] n’est pas évident pour personne, surtout pour les comédiens. Quand ils sont devant la caméra, ils ne sont pas habillés comme nous, avec plusieurs épaisseurs comme des bonhommes de neige. Aussitôt qu’une prise est terminée, on leur met des couvertures sur le dos.»

De nouveaux personnages

Bien qu’un secret entoure toujours l’intrigue de la prochaine saison, on apprenait en février dernier que de nombreux comédiens de talent — dont Éric Bernier («Tout sur moi») et Nicole Leblanc («Marilyn») — se joignaient à l’aventure. Interpréteront-ils des personnages avec des contre-emplois aussi surprenants que ceux de Nadon, Bossé et Drainville? À suivre!

Dans le Marc Arcand World, on s’entraîne beaucoup

Pour se préparer à interpréter le fameux Marc Arcand, Marc Beaupré s’est entraîné deux heures par jour pendant les quatre mois précédant le début du tournage. Une discipline qui aura porté fruit à en juger par les multiples pages Facebook consacrées au psychopathe au grand cœur.

L’intrigue à ce jour

Jean-François Rivard
Photo Courtoisie
Jean-François Rivard

Œuvre en préparation depuis trois ans, «Série Noire» raconte tout d’abord l’histoire de Denis et de Patrick (François Létourneau et Vincent-Guillaume Otis), deux scénaristes soulagés de voir le dernier épisode de leur série juridico-policière «La loi de la justice» être enfin diffusé. Si les cotes d’écoute étaient respectables, la critique a démoli leur œuvre, dénonçant les nombreuses invraisemblances du scénario.
Alors qu’ils se croient au bout de leurs peines, ils apprennent qu’ils doivent livrer une deuxième saison. Par souci de vérité et pour sauver leur honneur, ils se mettront volontairement dans des situations aussi folles qu’improbables afin d’infiltrer les milieux policier, juridique et même interlope.

Au cours de leurs mésaventures, ils rencontreront notamment Marc Arcand (Marc Beaupré), un fan de la série qui porte également le même nom qu’un personnage secondaire de «La loi de la justice». Ancien détenu, amateur d’arts martiaux et âme déchirée en quête de sa propre rédemption, Arcand deviendra une source d’inspiration pour Denis... pour le meilleur, mais surtout le pire.

Pendant ce temps, Patrick se liera d’amitié avec Charlène (Anne-Elizabeth Bossé), une escorte, qui lui permettra par la bande de s’infiltrer dans un réseau de prostitution opéré par l’East Gay Gang, un gang criminel.

À quoi s’attendre de cette seconde saison...

Dans le Marc Arcand World, cet article peut sauver ta vie.
Photo Courtoisie

Le synopsis officiel dévoilé par Radio-Canada note qu’on retrouvera les deux scénaristes toujours affectés par leurs ruptures respectives.

Comme si ce n’était pas assez, le duo sera visé par un attentat à la bombe et sera sauvé, in extremis, par l’intervention d’une femme mystérieuse.

Au programme, donc: mettre au clair la conspiration menaçant ces scénaristes... et terminer l’écriture de «La loi de la justice».

Expressions popularisées par la série à ce jour...

Série noire: Anecdote d'Anne-Élisabeth Bossé

On a gardé l'anecdote la plus croustillante de la première saison de Série noire pour la fin! Et c'est Anne-Élisabeth Bossé qui l'a vécue!

Posté par ICI Tou.tv sur dimanche 1 novembre 2015

    •    «Crosse-tette»: Un acte sexuel pas très populaire (du moins, selon Charlène)
    •    Fucker son PH: Un moyen pas très catholique de se débarrasser d’une auteure
    •    Le Marc Arcand World: une façon de voir le monde autrement... idéalement avec des nunchakus cachés sous son manteau.