/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Cuvée 007 de Bollinger: le champagne de James Bond

Cuvée 007 de Bollinger: le champagne de James Bond

Coup d'oeil sur cet article

SPECTRE, le 24e film de la franchise James Bond, prend l’affiche au Québec ce vendredi. Qui dit James Bond, dit évidemment luxe et raffinement. Et en matière de vin, le Champagne est sans conteste celui qui rime le mieux avec ces deux expressions.

Pour reprendre les mots du communiqué de presse, depuis plus de 40 ans au cinéma, Bollinger est le champagne de James Bond, l’élément clé de sa pétillante séduction auprès de la gent féminine. À l’occasion de la nouvelle aventure cinématographique de l’agent secret le plus célèbre au monde, la maison Bollinger a mis sur le marché la cuvée spéciale 007.

Issu du millésime 2009, c’est un assemblage provenant de cinq grands crus : Aÿ et Verzenay pour le pinot noir qui fait 68%; Mesnil-sur-Oger, Avize et Cramant pour le reste de chardonnay. Vinification en petits fûts de chêne anciens afin de ménager le goût de bois et les tanins. Après la mise en bouteille, la prise de mousse et la lente maturation en cave sont effectuées sous liège pour préserver la fraîcheur et protéger contre l’oxydation.

Voici mes impressions :

Bollinger 007 2009, Champagne

(224,00$ - Code SAQ 12748631)

Robe légèrement dorée. Bien expressif, on sent un côté chaud dans le vin. Des tonalités d’abricot, de fleur blanche, de poire en sirop, de mirabelle et un léger grillé/brioché à l’anglaise. Dosage à 7 grammes par litre donnant une bouche vineuse, tendue, longue sur une impression amère qui confère du caractère à l’ensemble. Production d'environ 50 000 bouteilles, ce qui explique notamment son prix passablement élevé. Le vin devrait gagner en rondeur et en soyeux avec le temps. Pourquoi ne pas l’ouvrir à la sortie du prochain James Bond?

17/20

 

James Bond et le Champagne à travers le temps

L’histoire de cette association remonte à la rencontre en 1973 entre Albert R. « Cubby » Broccoli, l’un des producteurs de la saga de l’agent 007 au cinéma et Christian Bizot, alors Directeur général de la maison Bollinger. Les liens entre les deux familles sont depuis demeurés. En fait, Bollinger apparaît pour la toute première fois aux côtés de James Bond dans le roman de Ian Fleming Diamonds Are Forever, publié en 1956. Mais jusqu’au milieu des années 1970, c’est surtout Dom Pérignon qui sera la coqueluche de l’agent au service de Sa Majesté. On trouve une seule mention de Taittinger. Par la suite, Bollinger s’imposera. Voici d’ailleurs la liste des champagnes apparaissant dans chacune des aventures de James Bond depuis ses débuts au cinéma, en 1962 :

Dr. No (1962): Dom Pérignon 1955. James mentionne le 1953 comme étant son préféré. 

From Russia with Love (1963): Comte de Champagne de Taittinger. Aucun millésime mentionné.

Goldfinger (1964): Dom Pérignon 1953.

Thunderball (1965): Dom Pérignon 1955. 

You Only Live Twice (1967): Dom Pérignon 1959. 

On Her Majesty's Secret Service (1969): Dom Pérignon 1957. 

Diamonds Are Forever (1971): Bollinger mentionné dans le roman, mais n’apparaît pas dans le film. 

Live and Let Die (1973): Bollinger, mais sans précision de cuvée.  

The Man with the Golden Gun (1974): Dom Pérignon 1964. James dit préférer le Dom Pérignon 1962.

The Spy Who Loved Me (1977): Dom Pérignon 1952.

Moonraker (1979): Bollinger Cuvée R.D. 1969 et la fameuse phrase: « Bollinger? Si c’est un ‘69, c’est que vous m’attendiez. »

For Your Eyes Only (1981): Aucun champagne, James Bond commande du vin grec! 

Octopussy (1983): Bollinger Cuvée R.D. sans mention de millésime.

A View to a Kill (1985): Bollinger Cuvée R.D. 1975.

The Living Daylights (1987): Bollinger Cuvée R.D. 1975.

Licence to Kill (1989): Bollinger Cuvée R.D. 1979.

Golden Eye (1995): Bollinger La Grande Année 1988. 

Tomorrow Never Dies (1997): Bollinger La Grande Année 1989. 

The World Is Not Enough (1999): Bollinger La Grande Année 1990.  

Die Another Day (2002): Bollinger Spécial Cuvée (James Bond demande un 1961) et Bollinger La Grande Année 1995.

Casino Royale (2006): Bollinger La Grande Année 1990.

Quantum of Solace (2008): Bollinger La Grande Année 1999.

Skyfall (2012): Bollinger Cuvée R.D. 1997.

Spectre (2015): Bollinger Cuvée R.D. 2002.

 

(source : Monsieur Bulles)